Se connecter

Il accomplit…

Ceci est un extrait d’un article du TMPI

 

« Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi et les prophètes,

je ne suis pas venu abolir mais accomplir »

(Matthieu 5.17)

 

Ce verset a le plus souvent été interprété par la théologie chrétienne comme signifiant que c’est Yeshoua qui a accompli la loi et les prophètes, comblant ainsi la carence du Peuple Juif incapable ou défaillant dans sa mission de témoignage et d’obéissance parfaite au Plan de D.ieu.

Cette interprétation débouche logiquement sur les pseudo-doctrines chrétiennes du rejet et de la substitution… Il y a une telle compréhension de cette parole du Messie hébreu un contre-sens linguistique, à la racine d’une aberration majeure. Ce verbe ‘’accomplir’’ est employé assez fréquemment dans le Nouveau Testament, mais avec des sens différents, qui ne sont pas fortuits. Par exemple :

‘’Laisse faire maintenant, car il est bon que nous accomplissions ainsi toute justice..’’

(Matthieu 3.15)

Il s’agit d’une parole prononcée par Yeshoua lors de sa T’vila dans le Jourdain par Yohanan le Baptiseur. Le texte grec de Matthieu emploie ici pour ‘’accomplir’’ le verbe ‘’plèroô’’ qui signifie remplir une tâche peu à peu pour la mener progressivement vers son terme-achèvement. Et c’est ce même verbe qui figure dans le verset de Matthieu 5.17 ci-dessus, qui constitue le thème de notre analyse et dans lequel Yeshoua précise bien qu’il est venu oeuvrer pour l’accomplissement de la loi et des prophètes et non pas du tout pour les abolir, c’est à dire y mettre fin et y substituer quoi que ce soit d’autre.

Il en est tout autrement dans cette autre parole du Messie près d’expirer sur la croix :

‘’Quand il eut pris le vinaigre, Yeshoua dit : Tout est accompli, puis il baissa la tête et rendit l’esprit.’’ (Jean 19.30)

Ici, Jean emploie un autre verbe, ‘’téléô’’, qui signifie un accomplissement porté à la plénitude de sa réalisation, auquel on ne peut plus rien ajouter, qui a rempli la plénitude de sa finalité, car il est « parfait », au sens étymologique du terme. Dans le verset de Matthieu 3.15,

Yeshoua commence un ministère public qui va durer plus de deux ans. Il évoque là prophétiquement ce qu’il a mission d’accomplir. Matthieu emploie donc le verbe ‘’plèroô’’ qui évoque un processus qui commence et va désormais suivre son cours. Au contraire, dans le verset de Jean 19.30, le verbe traduisant la parole de Yeshoua à Golgotha est ‘’téléô’’ qui désigne un accomplissement achevé. Ce n’est plus un ‘’processus en cours’’, c’est son aboutissement ultime, c’est à dire un ‘’résultat parfait’’.

Ne croyons pas que Jean a employé ce verbe ‘’téléô’’ par inadvertance. Car quelques lignes plus bas il écrit :

‘’ Celui qui a vu, en a rendu témoignage et son témoignage est vrai …Cela est arrivé, pour que l’Ecriture soit accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé. Et ailleurs, l’Ecriture dit encore : Ils regarderont vers celui qu’ils ont percé’’ (Jean 19.36) Là, à nouveau, est bien utilisé par Jean le verbe ‘’plèroô’’. Car Jean veut signifier que le processus d’accomplissement demeure en cours au-delà de la mort de Yeshoua. Cette mort n’a pas mis fin à l’histoire du monde et de l’humanité. Il reste encore beaucoup de mystères et d’éléments à dévoiler, éclaircir et accomplir dans le Plan de D.ieu. Alors que signifie dans la bouche de Yeshoua le verbe ‘’téléô’’ qui évoque une oeuvre achevée, dans le sens de ‘’parfaite’’ ? Pour le comprendre il faut sortir de la confusion généralement faite, tant dans le Judaïsme que dans le Christianisme, entre Justification et Salut. (cf note 1)

 

Justification

Jésus entrant dans les eaux du Jourdain pour son baptême, incarne en sa personne la totalité de l’humanité marquée par la lettre H depuis Adam et Eve et avec laquelle D.ieu cherche patiemment à nouer par étapes une Alliance de plus en plus intime. Il s’agit bien de la totalité de l’humanité, à commencer par le Peuple de l’Alliance bi-millénaire issu d’Abraham, mais auquel Yeshoua joint toutes les Nations de la terre selon la promesse faite par l’Eternel au même Abraham. (Genèse 22.18) C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Yeshoua précise à Jean la nature de ‘’l’accomplissement’’ qu’il va ainsi commencer :

‘’ …que nous accomplissions ainsi toute justice …’’ (Matthieu 3.15)

Que veut dire ici « justice » ? C’est le mot français par lequel est (mal) traduit du texte de Matthieu le mot grec : dikaïosunè. Il s’agit d’un terme du vocabulaire judiciaire à Athènes, signifiant : acquittement de l’accusé, déclaration d’innocence du prévenu, non-lieu prononcé à l’encontre de l’accusation. Il ne faut donc pas traduire par « justice », mais par « justification » Par cet acte de soumission et par ce mot évoquant tout ce qui va s’ensuivre, Yeshoua accepte d’assumer en sa personne le H (het) de l’humanité tout entière et de l’expier à sa place. C’est l’exacte application d’un « rachat par substitution ». De même que le bélier du Mont Moriya a été sacrifié en rachat-substitution d’Isaac, Yeshoua a librement pris sur lui le péché de l’humanité avec toutes ses conséquences, et cette humanité a été déclarée par D.ieu ‘’juste, justifiée, acquittée de toute culpabilité’’. Ce rachat-justification a constitué la première phase de la mission du Messie Yeshoua, phase du « Messie souffrant », qui a expié au profit de l’ensemble de l’humanité, c’est-à-dire aussi bien au profit d’Israël tant de fois infidèle à l’Alliance qu’ au profit des Nations non encore entrées dans cette Alliance. Et par là était ré-ouverte à l’humanité tout entière la voie menant ensuite au Salut futur.

Nous retrouvons ici par un biais une seconde confusion qu’opère généralement le Judaïsme entre l’Ere Messianique et la Parousie. Le Judaïsme observe que la paix et l’harmonie ne sont pas établies sur la terre depuis 20 siècles, en dépit des prédictions des prophètes concernant ce qui a été compris comme devant être l’ère messianique. Donc, conclut-il, Hanotzri (de Nazareth) n’était pas le Messie. Or, Yeshoua ayant donc affirmé qu’il n’était pas venu abolir la loi et les prophètes, s’est déclaré le Messie attendu et, en même temps, il a préparé ses disciples à assumer leur fonction de témoins de ce Messie. Et il a tracé, concernant les conditions dans lesquelles ils allaient devoir apporter au monde la Bonne Nouvelle, un tableau qui n’est nullement celui de paix et d’harmonie, bien au contraire :

‘’ Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde Yeshoua leur répondit :

Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom et diront : c’est moi qui suis le Messie … Une nation s’élèvera contre une nation… et il y aura par endroits des famines et des tremblements de terre. Alors on vous livrera aux tourments et on vous fera mourir et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom … Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Cet Evangile sera prêché dans le monde entier à toutes les nations. Alors viendra la fin …’’

(Matthieu 24.4 à 14)

Yeshoua insiste donc sur les tribulations caractéristiques de l’Ere Messianique et de la mission de témoignage en son nom de ses disciples. Et il précise que ce n’est que lorsque ces tribulations auront été vécues et assumées fidèlement par les disciples que : « alors viendra la fin ».

Salut

C’est cette « fin » que sans doute on peut considérer comme devant répondre au tableau tracé par les prophètes, visant en réalité la Parousie. Le Christianisme pense que cela sera initié par le retour du Messie Yeshoua, cette fois Messie de Gloire, venant sur les nuées du ciel pour juger toutes les Nations et procéder à la grande rétribution finale.

Emmanuel Rodriguez

 

La suite de cet article est dans le TMPI Magazine

2 Commentaire(s) sur “Il accomplit…
  1. TERRAM Hugues a ecrit:

    C’est avec beaucoup d’attention que je lis vos articles, je dois avouer que cela m’aide beaucoup dans mes études des Saintes Ecritures…
    Je m’ étais déjà rendu compte de cette confusion, quant à l’ interprétation et au sens qui est donné diversement à certaine déclaration de Yeshoua…
    Je vous remercie pour ces explications auxquelles j’ adhèrent et réjouisse mon cœur…
    Dieu vous bénisse.

  2. jean B. a ecrit:

    Merci pour vos contributions qui sont très intéressantes pour le chrétien que je suis. Et ce qui n’est pas le moins important, cela permet de mieux se comprendre. Si la France est la fille ainée de l’Eglise, ne représentez vous pas notre grand frère ? :)
    Je change de sujet : si vous voulez lire des textes inédits sur la vie en Palestine du temps de Jésus, allez sur le site Maria-Valtorta.org : passionnant !!! Et quelle belle foi il y avait en ce temps là ! (normal : nourrie par les psaumes..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Image CAPTCHA

*requis

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>