Se connecter

Témoignage

J’ai découvert mon Messie -Yeshoua-, dans le LIVRE de la Première Alliance.

Voici mon témoignage il faut le voir, non comme quelque chose de personnel mais plutôt comme un épisode vécu, qui est à même de donner certaines directives dans notre vie spirituelle.

Je suis né à Oran en Algérie, et j’ai toujours été élevé dans une éducation juive Sépharade traditionnelle. En 1975, j’ai fait mon alyah, avec ma femme, vers Israël. Depuis lors, nous vivons dans un kibbutz, dans le nord du pays. Mon sionisme et mon nationalisme  israëlien, ainsi que mon sentiment d’appartenance au peuple juif sont toujours restés très aigus en moi. Cependant, je cherchais constamment une profondeur spirituelle que je ne trouvais pas dans le simple fait de mettre mes tephilims (ou phylactères) ou d’aller réciter constamment la même prière le vendredi soir à la synagogue.

En 1980, alors que je servais dans l’armée israëlienne en tant que réserviste, j’ai lu un livre sur le boudhisme. C’est un livre d’une grande poésie,  dont la recherche spirituelle de l’auteur m’avait touché. Depuis, ma quête du divin allait grandissante. Je cherchais Dieu dans presque toutes les religions ou cultes et je désirais trouver le point commun entre eux. Je suis passé du boudhisme à l’hindouïsme, jusqu’à en arriver à toutes sortes de méditations transcendantales. Ma connaissance est restée livresque, et ma soif de livres à sujet spirituel ne s’étendait pas.

Un jour de 1982, je suis tombé sur un livre de méditation, et me suis aperçu très vite qu’il s’agissait de méditation sur Yeshoua ; bien sûr, en tant que Juif, j’ai gardé mes ‘distances’, mais je ne pouvais m’empêcher de ressentir une certaine sympathie pour le message d’amour qui émanait de la personnalité de Yeshoua. J’en suis resté là.

Pendant tout ce temps,j’étais attaché à la Bible qui restait mon seul héritage, en tant que Juif. Un jour, en écoutant la radio, je suis tombé sur une station du Liban  -en anglais- « La Voix de l’Espoir » qui diffusait un commentaire sur le Livre du Prophète ‘Esaïe’. J’ai écrit à la station, et, assez rapidement j’ai reçu une série de 18 cassettes sur ce Livre. Etant agriculteur, il m’était facile de les écouter une à une jour après jour, à l’aide de mon walkman et là, -ce fut la révélation-.

La Bible que j’avais pourtant lue auparavant sans vraiment la comprendre, ni m’en pénétrer, me fut révélée spirituellement à l’instant même. Chaque verset était percutant et me démontrait la divinité de Yeshoua dans la Bible des Juifs. C’est-à-dire la première Alliance. Soudain mes yeux s’ouvrirent et la vérité me libéra. J’entrais dans une période de lecture plus intense de la Bible. Jétais émerveillé par ce que je pensais  être, le seul Juif à découvrir cela.

Durant deux ans, j’ai effectué cette marche solitaire vers Dieu, dans le perfectionnement de ma connaissance spirituelle et le développement de ma relation avec le Créateur, rendue enfin possible par Yeshoua. Mais en même temps, ma femme ne pouvait comprendre comment moi, qui avais toujours été résolu dans ce que je croyais être le judaïsme, j’entrais maintenant dans ce que j’appelais le « véritable judaïsme ».

Mes relations conjugales devenaient telles qu’en 1985 nous étions sur le point de nous séparer. Dans cette même période, j’ai appris qu’une communauté juive messianique existait à une quinzaine de kilomètres de chez nous. Pour moi, c’était la meilleure des nouvelles, après deux ans de solitude avec le Seigneur, croyant être le seul Juif au monde dans la foi en Yeshoua. Après une ou deux réunions dans cette communauté messianique, j’ai saisi très vite qu’il n’était possible de prier pour d’autres personnes ou d’autres circonstances, et non à partir d’un livre de prières, comme dans le Judaïsme conventionnel. J’ai mis cette nouvelle connaissance en pratique et commençais à prier pour ma femme et mon foyer. Le fruit de mes prières ne tarda guère. 

Au bout d’environ une à deux semaines ma femme, qui auparavant, ne voulait pas entendre parler de ma foi, s’est mise à lire la Bible entensivement, puis accepta le Seigneur Yeshoua, dans sa vie. Dès ce moment, notre ménage s’est résolu, notre vie conjugale a pris un nouvel élan dans la foi : plus de séparation ; plus de divorce ! Je me suis rendu compte que Dieu exauçait mes prières et je me mis à prier pour mes enfants qui, d’une manière naïve -celle des enfants-, entraient bientôt eux aussi dans la foi. Un jour, ma fille est venue nous dire qu’elle avait eu un songe, où Yeshoua lui était apparu, au milieu de notre salon, dans un grand halo de LUMIERE. Elle avait 5 ans. Depuis, sachant exactement comment est le Seigneur, elle conteste les images que les Chrétiens en font parfois. Puis, j’ai décidé de prier quotidiennement pour notre fils adoptif. La directrice de l’école du kibbutz nous avait proposé de prendre en charge un enfant de Jérusalem, rejeté par ses parents. J’ai eu du mal à prendre cette décision, à cause de deux précédents échecs, quelques années auparavant. 

J’ai demandé à Dieu en prière, quelle était sa volonté. J’ai reçu aussitôt très clairement le passage d’Esaïe 58 v 7 : « Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile« . Rassurés, on a pris la décision d’adopter cet enfant de 9 ans. Pendant un an, il est resté rétissant  à nos prières et nos louanges, il nous regardait de loin, avec méfiance. Quotidiennement, nous avons continué avec nos prières pour lui et, un an après son arrivée chez nous, il a accepté -le Seigneur-.  Aujourd’hui, sa relation étroite avec  Yeshoua et Dieu, lui révèle la Bible, de la même façon qu’il l’avait fait avec moi. Ensuite, j’ai décidé de prier pour ma mère, qui a grandi dans un environnement assez traditionnel, voire même religieux. Suite à nos conversations, le Seigneur l’a touchée dans son coeur. Dans un élan équivalent, j’ai prié pour une de mes soeurs, la sentant proche du royaume de Dieu. Par la suite, les nouvelles de France ont confirmé qu’elle n’était plus réticente à la foi. Je continue à prier pour mes autres soeurs.

Je sais , en mon esprit, que le chemin est ouvert et que ce témoignage concernant ma famille n’est pas terminé. J’ai la foi que toute ma famille arrivera au Royaume par la toute-puissante fidélité et l’amour de l’Eternel et le sacrifice de son fils Yeshoua, qui nous permet de nous avancer en prière devant le trône de Dieu. Souvent nos prières se dirigent vers des personnes loin de nous, ou que nous ne connaissons même pas, et cela est bon. Mais nous oublions parfois notre propre famille avec qui nous avons une plus grande intimité. Dieu est fidèle, si nous lui demandons du pain, nous donnera-t-il  des pierres ? 

Je vous encourage donc à prier pour vos proches. Cherchez d’abord le Royaume des cieux et Dieu vous sauvera, famille par famille, car IL aime son peuple. Ce qu’il a fait pour moi, il le fera aussi pour vous.

QUE DIEU VOUS BENISSE.

Claude Ezagouri.

3 Commentaire(s) sur “Témoignage
  1. yoboue yao a ecrit:

    je suis chrétien et heureux pour ce témoignage du juif qui reconnait JÉSUS le messie.Mon souhait qu’il y’ait d’avantages de juifs qui reconnait que JÉSUS est YESHOUA HA MASHIA et que le DIEU d’Abraham ,d’Isaac et de Jacob vous bénisse abondamment

  2. Myriam Paradis a ecrit:

    Ce message est fort touchant d´autant plus que j´ai été touché moi aussi par cette conversion. Non pas, de la même manière, tous nous avons été abordés par notre Maître d´une manière différente mais qui nous a apporté la paix dans notre coeur et qui a révolutionner tout notre être. Je fais également des prières pour que ma famille se joigne à moi et j´ai la conviction qu´un jour je ne serai plus seule pour fêter le Shabat ainsi que toutes les fêtes que l´Eternel nous a ordonné de célébrer! Qu´Adonai vous bénisse à tous mes frères et soeurs!

  3. Myriam Paradis a ecrit:

    J´aimerais beaucoup entrer en contact avec vous, vos courriels tant emmanuel.rodriguez@el=bethel.fr et webmaster@el-bethel.fr ne fonctionnent pas et je n´ai pas encore reçu votre newsletter. Merci pour prendre contact avec moi.
    Que l´Eternel continue a vous bénir, Myriam Paradis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Image CAPTCHA

*requis

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>