Notre-Dame : une épreuve qualifiante

Nous partageons l’article rédigé par Edmond Lisle, président de la Fraternité d’Abraham.

Les principes de fraternité

« Les images de la cathédrale de Paris en flammes et de sa flèche qui s’effondre laissent une indélébile image d’horreur dans nos mémoires et dans nos cœurs une immense douleur. Ces images et ce sentiment étaient partagés par tous nos concitoyens, quelle que soit leur origine, leur croyance ou incroyance. Partagés aussi par tellement de personnes partout dans le monde, tant Notre-Dame symbolise la France au plus profond de l’esprit de chacun.

Survenant au début de la Semaine Sainte, ce drame semblait annoncer, pour les chrétiens, la Passion et la mort sur la croix de Jésus-Christ.

Au plus profond de cette nuit de douleur, ce même drame a immédiatement suscité des messages de fraternité, pour leurs concitoyens chrétiens, venant de leurs frères et soeurs juifs et musulmans.

Dès le soir du drame, l’archevêque de Paris Mgr. Michel Aupetit indiquait avoir reçu un message de soutien du Grand Rabbin de France Haïm Korsia lui disant : « C’est notre lieu à tous et je pleure avec toi ».

Le Dr Dalil Boubakeur, Recteur de la Mosquée de Paris, communique : « Devant le spectacle terriblement affligeant de l’incendie de Notre-Dame, cathédrale de Paris consubstantielle de la France, nous prions Dieu de sauvegarder ce monument si précieux à nos cœurs ».

Notre Vice-Président Jean Corcos nous dit ceci : « Très grande douleur en voyant les images de la Cathédrale en feu. Il n’est pas besoin d’être catholique pour être bouleversé, car c’est un patrimoine qui appartient à tous les Parisiens, et au-delà à toute l’Humanité…. Solidarité bien sûr pour nos amis chrétiens, car ce drame survient en pleine Semaine Sainte : que les prières de tous accompagnent, et ceux qui combattent l’incendie, et tous ceux qui, même le cœur brisé, se hâteront plus tard de reconstruire« .

Et venant de nos amis bouddhistes, le message suivant : « Tous les membres de notre communauté bouddhiste se joignent à nos amis croyants catholiques touchés dans leur cœur face à l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris. Nous prions avec détermination afin de les soutenir dans leur souffrance, persuadés que leur cathédrale intérieure n’est pas détruite. Avec toute mon amitié et notre soutien. » (Jean-Claude GAUBERT Porte-Parole du consistoire Soka du bouddhisme de Nichiren)

Le Président Macron déclarait le 15 avril : « Ce qui s’est passé ce soir dans cette cathédrale est un terrible drame…. Le pire a été évité même si la bataille n’a pas été totalement gagnée. (…) Mais je veux avoir un mot d’espérance. Cette espérance, c’est la fierté que nous devons avoir, de tous ceux qui se sont battus pour que le pire n’advienne pas. Cette cathédrale, il y a plus de 800 ans, nous avons su l’édifier et, à travers les siècles, la faire grandir et l’améliorer. Cette cathédrale, nous la rebâtirons tous ensemble. »

Ces messages venant du fond du cœur de tous les enfants d’Abraham et de nos autres frères humains sont signes d’espérance en la Résurrection.

Notre Dame sera reconstruite grâce aux efforts de toute notre société et cette reconstruction sera aussi le symbole de la reconstruction de notre société actuellement si déchirée, en une société plus solidaire, plus accueillante et plus fraternelle. »

Auteur : Edmond A. Lisle, président de l’association Fraternité d’Abraham

 

Notes

 

Article publié le 16 avril 2019 sur le site de l’association

Le manifeste fondateur de l’association La Fraternité d’Abraham : réunir tous ceux qui, à des titres divers, sont attachés aux valeurs spirituelles, morales et culturelles issues de la tradition du patriarche Abraham et qui sont résolus à s’efforcer sincèrement d’approfondir la compréhension mutuelle ainsi qu’à promouvoir ensemble pour tous les hommes, la justice sociale et les valeurs morales, la paix et la liberté.