Balak, par Yaacov Farber

Parachah 40, Nombres 22

« Balak, ben Zippor, vit tout ce qu’Yisrael avait fait aux Amoréens. {22:3} Et Moab fut très effrayé en face d’un peuple aussi nombreux, il fut saisi de terreur en face des bnei Yisrael (enfants d’Israël). {22:4} Moab dit aux anciens de Madian : « Cette multitude va dévorer tout ce qui nous entoure, comme le bœuf broute la verdure des champs ? Balak, ben Zippor, était alors roi de Moab. {22:5} Il envoya des messagers auprès de Bilaam, ben B’or, à Pethor sur le fleuve, dans le pays des fils de son peuple, afin de l’appeler et de lui dire : « Voici un peuple est sorti de Mitzrayim, il couvre la surface de la terre, et il habite vis-à-vis de moi. {22:6} Viens, je te prie, maudis-moi ce peuple, car il est plus puissant que moi ; peut-être ainsi pourrais-je le battre et le chasserais-je du pays, car je sais que celui que tu bénis est béni, et que celui que tu maudis est maudit. » (B’midbar/Nombres 22 : 2-6)

« Bilaam prononça son oracle et dit : « Balak m’a fait descendre d’Aram, le roi de Moab m’a fait descendre des montagnes de l’Orient : « viens, maudis-moi Ya’acov ! Viens, sois irrité contre Yisrael ! {23:8} Comment maudirais-je celui que D.ieu n’a point maudit ? » (B’midbar/Nombres 23 : 7-8)

C’est en lisant toute la Parachah Balak que nous découvrons que Bilaam, malgré sa cupidité et tous ses efforts, ne parvint pas à maudire les bnei Yisrael.

En réalité, comme rapporté dès le verset 8 ci-dessus, il reconnaît qu’il lui est impossible de maudire celui qu’HaShem a béni.

Je pense que c’est pour chacun de nous, une leçon à retenir.

Satan n’a aucun contrôle sur les personnes à maudire ou à ne pas maudire !

Par contre, HaShem connaît parfaitement les personnes maudites et les personnes bénies.

Le fait est que satan ne peut rien faire sans l’accord préalable de D.ieu. Si vous croyez un seul instant qu’il est possible de mettre une malédiction sur un enfant de D.ieu né de nouveau à n’importe quel moment, vous vous trompez lourdement !

Malheureusement, durant les années où j’étais responsable messianique, j’ai rencontré des personnes qui prétendaient avoir été placées sous une malédiction. Certes, la malédiction est possible, mais elle est ne peut être prononcée que sous certaines conditions, je le répète, sous certaines conditions seulement !

Quelles sont ces conditions ?

La première et la plus évidente : si vous n’êtes pas un croyant en Yeshua HaMashiach (Jésus le Messie) et si vous ne L’avez pas reçu comme votre Sauveur et Messie.

La seconde condition est la suivante : si vous êtes un croyant en Yeshua HaMashiach et que vous avez péché intentionnellement ou par inadvertance sans vous repentir.

On ne peut être que dans l’un des deux camps : dans le camp de D.ieu ou le camp de satan !

Satan est le prince des puissances et des principautés de la terre. Autrement dit, il contrôle le système du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. C’est pourquoi il y a autant de mal sur la terre.

Lors de la chute de l’homme, quand Adam et Hava ont désobéi à D.ieu, le péché est entré dans le monde, et par le péché, l’humanité est devenue l’esclave de satan, le père du péché.

D.ieu, qui ne peut tolérer le péché, étant Lui-même sans péché, a par conséquent détourné Sa face de l’humanité et l’homme a, de ce fait, perdu la protection de D.ieu, il est devenu maudit.

D.ieu a institué le système des korbanot (offrandes rapprochées), expliqué dans le Livre de VaYikra (Lévitique), pour remédier à cette situation en se servant des offrandes de substitution.

Par la confession et la repentance, le péché de l’homme était transféré à un animal innocent et le sang de cet animal était répandu pour le pécheur :

« Car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il serve d’expiation (kapparah), pour vos âmes, car c’est par la vie que le sang fait l’expiation. » (VaYikra/Lévitique 17 : 11)

Ce système de korbanot (offrandes rapprochées) était l’ombre de la korban (offrande) finalement pourvue par D.ieu Lui-même qui est venu sur la terre sous une forme humaine.

Seul D.ieu pouvait remplir les exigences de Sa propre loi où le péché équivaut à la mort, en mourant à notre place.

Par conséquent, quiconque Le reçoit et participe à l’œuvre d’HaShem en recevant à Yeshua HaMashiach comme l’Agneau de D.ieu qui ôte nos péchés, devient enfant de D.ieu et se place, de ce fait, sous Son contrôle et sous Sa protection.

Les bnei Yisrael (enfants d’Israël), durant leur séjour dans les plaines de Moab, étaient couverts par le système des korbanot. Aussi longtemps qu’ils restaient dans un état de confession et de repentance, ils étaient sous la protection d’HaShem et donc protégés de la malédiction.

Cependant, dès qu’ils franchissaient le monde du péché, la protection d’HaShem leur était retirée et ils entraient dans le terrain de satan où HaShem permettait la malédiction.

Ce qui provoqua la mort de milliers d’entre eux.

Prêtez attention au passage qui suit et retenez-en la leçon :

« Et Saül regarda David d’un mauvais œil, à partir de ce jour et dans la suite. Le lendemain, le mauvais esprit venant de D.ieu saisit Saül, qui eut des accès de délire au milieu de la maison. David jouait comme les autres jours, et Saül avait sa lance à la main. » (Sh’muel Aleph/1 Samuel 18 :9-10)

Le roi Saül était un croyant et donc, placé sous la protection d’HaShem, mais dès qu’il a péché, cette protection a été ôtée, et il s’est retrouvé sous l’influence de satan.

Notez la partie soulignée du verset : le mauvais esprit venant de D.ieu. Ceci nous montre, comme je l’ai dit auparavant, que satan ne peut rien faire sans l’approbation de D.ieu.

Et D.ieu ne permettra pas à satan de maudire un croyant en Yeshua HaMashiach tant qu’il demeure dans un état de confession et de repentance.

Comment éviter la malédiction ?

En recevant Yeshua HaMashiach comme Sauveur et Seigneur et en ayant une vie de confession et de repentance afin de passer de l’état de pécheur à celui de saint (mis à part). »

 

Notes

Le rabbin juif messianique Yaacob Farber fait partie de CMY, la Congregation Melech Yisrael, de Toronto (Canada).

En tant que plus ancienne synagogue messianique au Canada, la Congrégation Melech Yisrael (Kehilat Melech Yisrael) est plus qu’une simple congrégation. C’est une communauté vivante et dynamique de croyants, à la fois juifs et non-juifs, liés par le culte de HaShem (D.ieu) à travers notre Moshiach Y’shua (Yeshoua le Messie), la Torah vivante.