Israël et la venue du Messie

D.ieu a annoncé la venue du Messie par la bouche de Moïse :

« L’Éternel ton D.ieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères, un prophète comme moi, vous l’écouterez. Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, Il leur dira tout ce que je lui commanderai, et si quelqu’un n’écoute pas Mes Paroles qu’Il dira en Mon Nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. » (Deutéronome 18.15 – 18 et 19)

D’après ces paroles, nous relevons plusieurs choses intéressantes que nous allons examiner à la lumière des Ecritures, pour voir si, comme nous l’affirmons, Yeshoua est vraiment le Messie d’Israël, le Sauveur du Monde.

« Je leur susciterai du milieu de leurs frères »

Toute la Bible affirme que le Messie sortira d’Israël (Genèse 49.10 – Nombres 24.17) et même précise qu’il sera de la tribu de Yehouda (Juda) David (Esaïe 11.1).

Au temps d’Hérode à Bethléem, une jeune juive de la tribu de David, appelée Myriam, a donné naissance d’une manière surnaturelle (et selon la prophétie du prophète Esaïe 7. 14), à un fils auquel fut donné le nom de Yeshoua (Jésus) selon l’ordre Divin (Matthieu 1.20 à 21).

Là était l’accomplissement de cette prophétie de Michée :

« Et toi Bethléem, Ephrata petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour Moi, celui qui dominera sur Israël et dont l’ORIGINE remonte aux temps anciens, AUX JOURS DE L’ETERNITE, c’est pourquoi il les livrera jusqu’au temps où enfantera celle qui doit enfanter. » (Michée 5.1 à 2)

C’est celui dont Esaïe disait :

« Un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule, on l’appellera Admirable, Conseiller, D.ieu Puissant, Père Eternel, Prince de la Paix » (Esaïe 9.5)

Pas de doute, non seulement Yeshoua est juif mais aussi fils d’Israël (ce qui nous est affirmé tout au long de Nouvelle Alliance). Il est Fils de David, donc de la race royale (Luc 1.32 – Luc 1. 68 – et 69) et sa naissance est conforme aux Prophéties.

« Un prophète comme toi »

Comme Moïse, c’est-à-dire avec une mission semblable à la sienne.

La Mission de Moïse était de :

  • se présenter devant Israël avec les signes de la puissance Divine pour libérer ce peuple et le faire sortir de l’esclavage dans lequel Pharaon le tenait,
  • servir d’intermédiaire entre D.ieu et le Peuple,
  • conduire les Israélites vers Canaan
  • et les instruire pour que rien ne fasse obstacle entre l’homme et son D.ieu (l’obstacle étant le péché, c’est la raison des nombreux sacrifices d’animaux par le sang desquels le pardon des péchés était accordé).

La mission de Yeshoua, quoique semblable dans les grandes lignes, est cependant bien plus grande que celle de Moïse pour les raisons suivantes :

  • Il s’est manifesté à Israël avec des signes bien plus grands
  • Il chassait les démons
  • Il guérissait les malades
  • Il pardonnait les péchés
  • Il ressuscitait les morts
  • Il parlait avec une autorité Divine
  • Il lisait dans les cœurs
  • Il est venu aussi pour délivrer non seulement Israël, mais les hommes de toutes races, de l’esclavage du péché dans lequel Satan, ce Pharaon despotique et cruel, tenait ce pauvre monde
  • Il est l’intermédiaire choisi entre D.ieu et les hommes

Aucun prophète n’a fait ce que Yeshoua faisait, et il est même écrit que Yeshoua a fait encore beaucoup d’autres choses.

« Si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même put contenir les livres qu’on écrirait. » (Jean 21.25).

L’Écriture affirme :

« qu’il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Yeshoua HaMashiah pleinement homme et pleinement D.ieu qui s’est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2.5.)

L’Écriture ajoute encore :

« Il est le médiateur d’une alliance plus excellente qui a été établie sur de meilleures promesses » (Hébreux 8.6)

Il est venu pour conduire le peuple de D.ieu (c’est-à-dire, Gentils et Juifs, croyant en Yeshoua le Messie) et les introduire dans l’Alliance :

« C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis, et qui le sont en la chair par la main de l’homme, (2–12) souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde.
Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Il est enfin Celui qui a fait l’expiation pour les péchés : Moïse avait présenté au peuple, de la part de Dieu les différents sacrifices pour l’expiation de leurs péchés, mais Jésus a été, en même temps, le SACRIFICATEUR (qui présente le sang de l’expiation) ET LE SACRIFICE (Il a expié nos péchés, à la croix, ayant été frappé et meurtri comme l’agneau du sacrifice, Il s’est offert volontairement pour nous racheter). Voilà pourquoi le ministère de Moïse n’était qu’une préfiguration de celui de Jésus : Moïse ne devait sauver qu’un peuple, mais Jésus est le Sauveur du monde. Moïse ne pouvait apporter qu’une délivrance physique et temporelle tandis que Jésus délivre nos corps, âmes et esprits de l’esclavage de Satan ». (Ephesiens 2/11 à 13)

« Vous L’écouterez. Je mettrai Mes Paroles dans Sa bouche »

D.ieu avait ordonné à Israël d’obéir à Moïse qui transmettait les paroles et ordres Divins. A combien plus forte raison D.ieu ordonne d’obéir au Messie qu’Il a envoyé et qui est son Porte-Parole.

Yeshoua parlait de telle manière que ceux qui l’écoutaient, disaient : « Jamais homme n’a parlé comme cet homme » (Jean 7.46) et l’Écriture dit encore : « Il parlait comme ayant autorité » (Matthieu 7.28 à 29)

Yeshoua affirmait de la part de Dieu…   »  Celui qui écoute mes paroles et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle « . (Jean 5.24)…  »  La Parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé » (Jean 14.24). Refuser d’écouter le Messie Yeshoua, c’est faire acte d’insubordination envers D.ieu.

« Si quelqu’un n’écoute pas Mes Paroles qu’il dira en Mon Nom, c’est Moi qui lui en demanderai compte »

Nous savons par le Livre des Nombres ce qui est arrivé à Coré, Dathan et Abiram (Livre des Nombres 16) qui, en refusant d’écouter Moïse et de lui obéir, se sont rebellés contre D.ieu, comme le leur a dit Moïse (Nombre 16.11).

N’est-ce pas ce qui est arrivé au Peuple d’Israël qui n’avait pas accepté et reçu les paroles de Yeshoua… En effet, le peuple fut comme englouti, après la dispersion, dans les entrailles des nations. Que de souffrances et de pleurs a connu Israël, depuis qu’il a refusé Son Messie.

Mais D.ieu commence à nouveau à faire grâce à Israël il lui a rendu Son Pays, en vue du retour proche du Messie sur le Mont des Oliviers.

« Ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé » (Zacharie 12.10)

Mais pour l’instant, il n’en demeure pas moins vrai que, n’acceptant pas les Paroles de Yeshoua, la vérité s’est retirée de leur bouche (Jérémie 7.28) parce que  » Yeshoua est le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14.6)

Savez-vous, chers lecteurs, que celui qui n’écoute pas les paroles du Messie, aura des comptes à rendre à Dieu, et douter de Yeshoua, c’est douter de D.ieu, comme l’ont fait Coré, Dathan et Abiram ?

Mais à tout cela on pourrait objecter que D.ieu a averti Israël qu’il y aurait des faux-messies (d’ailleurs dans ce même passage ou Moïse annonce « Un prophète comme lui », il met en garde contre les faux prophètes), mais l’Ecriture donnait toutes les possibilités pour reconnaître le Messie, et de confondre les faux Messies.

Or, chose curieuse, si les faux-messies n’ont pas manqué en Israël, ils ont eu hélas, plus de succès que le véritable (exemples : Sabbataï Cévi (1648) Jacob Franck (1750) etc…).

Dieu nous donne les clés pour reconnaître les faux-messies

Examinons ce passage et nous verrons que Dieu nous montre comment reconnaître le vrai Messie et le différencier des faux.

Comment reconnaître la Parole que l’Éternel n’aura pas dite ?

Réponse :

« Lorsque ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Éternel n’aura pas dite. » (Deutéronome 18.21 à 22).

D.ieu nous a donné les moyens de vérifier si oui ou non Yeshoua est le Messie.

D’abord par la description détaillée faite dans la Bible et qui s’applique exactement à Lui. Ensuite parce que certaines de ses Paroles prophétiques se sont accomplies textuellement.

A. Description scripturaire du Messie

La Bible annonce clairement deux venues du Messie :

  1. le Messie qui naîtrait au milieu des hommes et mourait pour les racheter par son sacrifice expiatoire (Esaïe – Chapitre 53)
  2. et le Messie qui reviendra régner en gloire avec les marques de sa crucifixion (Zacharie 12.10).

Au sujet de la première venue, voici les signes qui désignent nettement Yeshoua : Fils de Dieu (Psaume 2) né miraculeusement (Esaïe 7.14 – Michée 5.1), ayant pouvoir et autorité divine (Esaïe 9.5), rameau d’Isaïe, donc postérité de David (Esaïe 11.1), venu comme une lumière au milieu d’Israël (Esaïe 8.23 – 9.1 – Malachie 4.2), l’Agneau de Dieu immolé pour Pessah (Exode 12 – Esaïe 53 – Psaume 22.2 – 7. à 9 – 13 à 20).

Ouvrez la Nouvelle Alliance et vous verrez que Yeshoua a pleinement accompli ces signes et que ces passages ne peuvent s’appliquent qu’à Lui seul.

Même le Talmud, ce livre rabbinique, confirme que le Messie ne peut-être que Yeshoua.

Voici quelques citations :

Rabbi Nakham Ben Isaac a dit : le monde durera 6.000 ans, 2.000 dans le chaos, 2.000 sous la loi et 2.000 qui seront les jours du Messie » (Sanhédrin 97 A – Extraits du Talmud – par A. Cohen, rabbin, page 424). Comme nous sommes d’après le calendrier juif en 5.760 (en 2000), le Messie est donc venu depuis au moins 1.760 ans (nous, nous savons qu’il est venu depuis 2000 ans environ, si notre calendrier est exact !).

Voici deux autres citations du Talmud :

  • « Le Messie s’appelle le membre lépreux parce qu’il est dit : « Il a porté nos souffrances et s’est chargé de nos douleurs et nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié » (Sanhédrin 98 B – Extraits du Talmud – par A. Cohen, rabbin, page 415).
  • « Le Messie, fils de Joseph, fut mis à mort ainsi qu’il est écrit. Ils regarderont à Celui qu’ils ont percé, ils pleureront sur Lui, comme on pleure sur un fils unique » (Soukha 52 A – Extraits du Talmud par A. Cohen, page 415).

N’est-ce pas étonnant et réjouissant d’entendre le Talmud se joindre à la Bible pour désigner YESHOUA ?

B- Accomplissement prophétique des Paroles de Yeshoua 

D.ieu avait dit : « Si ce que dit ce prophète ne s’accomplit pas, ne l’écoute pas ».

Voici quelques-unes des choses annoncées par Yeshoua et qui se sont accomplies ou s’accomplissent actuellement :

  • la destruction du Temple de Jérusalem (Luc 19.41 à 44). Ces paroles ont eu leur accomplissement en l’an 70 de notre ère, les armées romaines dévastèrent Jérusalem et détruisirent le temple.
  • Sa propre mort et Sa résurrection (Matthieu 12 : 30 à 40 – Matthieu 17 :22 à 23). Tout s’est accompli selon les paroles de Yeshoua : Il a été livré à la mort, il est sorti vivant du tombeau et est apparu vivant devant plus de 500 témoins (1 Corinthiens 15. 3 à 8). La Bible dit : « Un fait ne pourra s’établir que sur la déposition de deux ou trois témoins »(Deutéronome 19.15). Nous avons dans la Nouvelle Alliance, le témoignage de nombreuses personnes qui ont vu le Seigneur, qui ont parlé, mangé avec lui, et qui l’ont touché après sa résurrection.
  • les événements actuels annoncés et décrits par le Seigneur (Luc 21), au sujet des guerres, famines, faux-Christ et faux-prophètes, tremblements de terre, etc… est aussi un signe capital. « Le figuier reverdit » (ce figuier, c’est le peuple d’Israël, qui de nouveau dans son Pays, va bientôt produire les fruits car déjà les feuilles poussent). « Jérusalem sera foulé au pied par les nations jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis » (Luc 21.24). Et depuis 1967, c’est un fait accompli.

Tout ce qu’il a dit s’accomplit, étape par étape, et nous sommes la génération qui assiste à l’accomplissement de bien des passages et promesses de la Bible.

Que de choses on pourrait ajouter, mais personnellement j’estime qu’il n’en faut pas plus pour affirmer avec force que Yeshoua est vraiment le Messie d’Israël et le Sauveur du Monde.

N’attendons pas plus longtemps pour Le reconnaître et L’accepter comme notre Messie Sauveur. Souvenons-nous des Paroles Divines :

« Vous l’écouterez. Si quelqu’un ne l’écoute pas, c’est Moi qui lui en demanderai compte. »