Jérusalem, la ville du Grand Roi, par Paul Ghennassia

« En ce temps-là, on appellera Jérusalem, le Trône de l’Eternel. Toutes les nations s’assembleront à Jérusalem au NOM de l’ETERNEL et elles ne suivront plus les penchants de leur mauvais COEUR » (Jérémie 3 : 17)

Si Jérusalem fait tant parler d’elle, c’est bien la preuve qu’elle n’est pas une ville ordinaire, mais une ville prophétique dont toute la Bible parle.

Elle est surtout la ville du Grand Roi, la ville du Messie Yeshoua qui y règnera !

Par la Bible et jusqu’à nos jours, examinons le plan prophétique concernant cette ville.

Conquise par David il y a 3000 ans

Elle devient « Ir David » (la ville de David) et son nom hébreu Yéroushalaïm (= cité ou ville de Paix) marque déjà ce qu’elle deviendra au retour de Yeshoua le Messie d’Israël, lequel y règnera non seulement sur son peuple, mais aussi sur le monde entier.

David y a installé l’Arche de l’Eternel et reçu l’ordre Divin, de préparer les matériaux pour bâtir le Temple de l’Eternel selon le plan que le Seigneur lui a montré (2 Chroniques 28 : 12 et 19).

Cependant ce fut son fils, le roi Salomon, qui en fera faire la construction.

Après de multiples désobéissances dénoncées par les prophètes, Jérusalem tomba entre les mains de Nebucadnetsar et le Temple fut détruit en 586 avant l’ère actuelle.

A l’époque du 2e Temple

Soixante dix ans plus tard, le Temple était reconstruit en 516 avant l’ère actuelle parce que l’Eternel avait disposé le coeur de monarques païens Cyrus et plus tard Artaxerxès, et réveillé l’esprit de Zorobabel, Esdras et Néhémie en vue de cette reconstruction.

Déjà à cette époque, les ennemis d’Israël avaient tout fait pour empêcher cette reconstruction, mais rien ne peut s’opposer à la volonté Divine.

Au temps d’Hérode, ce monarque proposa de réparer et embellir ce 2e Temple, lequel devint un sujet d’admiration et de fierté pour tout le peuple.

En l’an 33 de notre ère, Yeshoua du haut du mont des Oliviers, regardait en pleurant le Temple, sachant le sort futur de Jérusalem, et s’écriait :

« Jérusalem… combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes et vous ne l’avez pas voulu ! Voici votre maison (le Temple) vous sera laissée déserte » (Matthieu 23 : 37-38)

« Voici, il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront et te serreront de toutes parts et ne laisseront pas pierre sur pierre ; parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée ». (Luc 19 : 43-44)

En l’an 70 de notre ère, les armées romaines de Titus détruisaient le 2è Temple et la grande diaspora (dispersion parmi les nations) commença après de terribles souffrances ou un million de Juifs périrent et un grand nombre envoyé en esclavage dans les nations.

Yeshoua confirmait prophétiquement ce que déjà les prophètes avaient annoncé (Voir les lamentations de Jérémie).

Le pays d’Israël fut appelé « Palestine » par les Romains, et Yéroushalaïm fut changé en « Aelia Capitolina ».

Durant 20 siècles, les nations ont continué à appeler cette terre Palestine (mot impropre puisque les Philistins n’existaient plus depuis les temps de David), alors que dans la Bible, l’Eternel la désigne toujours sous le nom de son peuple : ISRAËL.

1948 : le miracle se produit

Le peuple d’Israël a enfin son pays, qui porte enfin le nom Biblique que l’Eternel lui a donné : ISRAËL.

Après de durs combats contre de nombreuses armées et surtout la Jordanie, Jérusalem devint une ville partagée en deux : Nouvelle ville et Ancienne ville divisées par des fils de fers barbelés.

En 1967, la guerre des 6 jours éclate et après de durs combats l’armée Juive reconquiert Jérusalem et la ville devint une ville réunifiée (Psaume 122 : 3).

La Knesset (parlement monocaméral de l’État d’Israël siégeant à Jérusalem) en fait la capitale d’Israël en 1980.

Durant 2000 ans d’occupation de cette ville, les Juifs du monde entier ont prié et demandé à Dieu, chaque jour, chaque fête : « l’année prochaine à Yéroushalaïm » (= Leshana habaa beyéroushalaïm).

Et c’est cette persévérance prophétique qui est mentionnée au Psaume 137 : 5-6 :

« Si je t’oublie, Yérouchalayim, que ma main droite se dessèche ! Que ma langue s’attache au palais de ma bouche, si je ne me souviens pas de toi, si je ne considère pas Yérouchalayim comme la plus grande de mes joies ! »

Les années 1995-1996 marquent le 3e millénaire de Jérusalem et déjà, toutes les nations, en commençant par l’Islam et les Palestiniens s’opposent d’une manière virulente à ce fait :

Jérusalem est et restera la capitale d’Israël

Le 3e Temple y sera reconstruit avant le retour de Yeshoua le Messie.

Pourquoi cette opposition ?

Parce que cette ville est appelée « le Trône de l’Eternel » et le diable agit sur les nations, car il tremble de peur. Le retour de Yeshoua sera sa condamnation.

Cette ville en effet deviendra le Centre du monde et de multiples prophéties l’affirment.

Lisez donc le Psaume 132, très important et j’en citerai les derniers versets que voici :

« Oui l’Eternel a choisi SION (terme qui désigne surtout Jérusalem), Il l’a DESIREE POUR SA DEMEURE, c’est mon lieu de repos à toujours. J’y HABITERAI car je l’ai DESIREE. JE bénirai sa nourriture, JE rassasierai de pain ses indigents ; JE revêtirai de salut ses sacrificateurs et ses fidèles pousseront des cris de joie. Là J’ELEVERAI la puissance de David, JE préparerai une lampe à mon MESSIE, JE revêtirai de honte ses ennemis et sur LUI brillera sa COURONNE. » (Psaume 132 : 13-18)

Tant de passages bibliques parlent avec enthousiasme de Yéroushalaïm !

Lisez donc tout le Psaume 48 et nous ne pouvons les citer tous, mais en voici quelques uns qui concernent la fin des temps avant le retour du MESSIE YESHOUA :

« Sur tes murs Jérusalem, j’ai placé des gardes (des sentinelles) et ils ne se tairont ni le jour, ni la nuit. Vous qui LA RAPPELEZ au souvenir de l’Eternel, pas de repos (ou répit) pour vous, ne lui laissez aucune relâche JUSQU’A CE QU’IL RETABLISSE JERUSALEM et la rende GLORIEUSE SUR LA TERRE ». (Esaïe 62 : 6 à 7)

Les événements actuels à Jérusalem et pour toutes les nations qui contestent son appartenance JUDAÏQUE, le prophète Zacharie disait déjà :

« JE ferai de Jérusalem  une coupe d’étourdissement pour TOUS LES PEUPLES D’ALENTOUR et aussi pour YEHOUDAH (Judée) dans le siège de Jérusalem. En ce jour là, JE ferai de Jérusalem une pierre pesante pour TOUS LES PEUPLES ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris. TOUTES LES NATIONS DE LA TERRE  s’assembleront contre elle » (Zacharie 12 : 2-3)

Comme pour la guerre en Irak, les Nations unies enverront une armée qui, depuis Har Maguido (appelé faussement harmaguedon), se dirigeront vers Jérusalem pour l’assujettir.

M A I S, le Seigneur interviendra des Cieux :

« L’Eternel PARAITRA et IL COMBATTRA ces nations. SES PIEDS se poseront en ce jour là sur la Montagne des Oliviers, face à Jérusalem (d’où le Messie est monté vers les cieux après sa résurrection. » (Actes 1 : 11)

« Et l’Eternel mon DIEU VIENDRA et tous Ses saints avec Lui » (Zacharie 14 : 3-5)

Ce sera ENFIN le moment où  « ISRAEL TOURNERA LES REGARDS VERS CELUI QUI A ETE TRANSPERCE ».

Lisez Zacharie 12 : 10 à 14, et 13 : 1.

Le Trône de l’Eternel

COMME LE MESSIE YESHOUA REGNERA A JERUSALEM, le prophète Zacharie a même précisé que les nations qui avaient envahi Israël devront envoyer des représentants à Jérusalem devant le ROI des ROIS chaque année à la fête de Souccoth (la fête des Tabernacles).

Lisez Zacharie 14 : 16 à 19.

Amis lecteurs, lisez donc la Bible et tous ces passages prophétiques et messianiques, afin de ne pas risquer de combattre contre l’Eternel et Son Messie.

Que vous soyez Juif ou Chrétien, voici le conseil, et même l’ordre, que l’Eternel a donné à chacun d’entre nous par la bouche de David :

« DEMANDEZ, PRIEZ POUR LA PAIX DE JERUSALEM » (Psaume 122 : 6)

Sion : un nom de portée prophétique

« C’est moi qui ai oint mon ROI sur Sion, ma montagne sainte. » (Psaume 2 : 6)

Dans la Bible, SION désigne Jérusalem et par extension tout le pays d’Israël.

Ce nom est cité dans la Bible entière plus de 170 fois et le plus souvent en relation avec des faits prophétiques.

Nous ne pouvons pas les mentionner tous, tellement ils sont nombreux, mais voici quelques textes qui me semblent les plus saisissants prophétiquement :

« Chantez à l’Eternel qui réside en Sion. » (Psaume  9 : 12)

« Oh, qui fera partir de Sion la délivrance d’Israël ? » (Psaume 53 : 7)

« Tu te lèveras, tu auras pitié de Sion, car le temps fixé est à son terme. » (Psaume 102 : 14)

« Oui, l’Eternel a choisi Sion, IL l’a désiré pour sa demeure. C’est mon lieu de repos car je l’ai désirée. » (Psaume 132 : 13-14)

« Je mettrai le salut (Teshouah) en Sion et ma gloire sur Israël. » (Esaïe 46 : 13)

« Je te couvre de l’ombre de ma main pour étendre de nouveaux cieux et fonder une nouvelle terre et pour dire à Sion : « tu es mon peuple. » (Esaïe 51 : 16)

« Qu’ils sont beaux sur les montagnes les pieds de Celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui publie la paix. De celui, qui apporte de bonnes nouvelles qui publie le salut (Yeshoua), de Celui qui dit à Sion : ton Dieu règne ! La voix de tes sentinelles retentit. Elles élèvent la voix. Elles poussent ensemble des cris d’allégresse, car de leurs propres yeux elles voient que l’Eternel ramène Sion. » (Esaïe 52 : 7-8)

« Les fils de tes oppresseurs viendront s’humilier devant toi, et tous ceux qui te méprisaient se prosterneront à tes pieds. Ils t’appelleront ville de l’Eternel, Sion du Saint d’Israël. » (Esaïe 60 : 14)

« Revenez enfants rebelles, dit l’Eternel, car je suis votre maître. Je vous prendrai un d’une ville, deux d’une famille, et je vous ramènerai dans Sion. » (Jérémie 3 : 14)

« Je vengerai leur sang que je n’ai point encore vengé et l’Eternel résidera dans Sion ». (Joe 3 : 21)

« Ainsi parle l’Eternel des Armées : Je suis ému d’une grande jalousie pour Jérusalem et pour Sion. Et je suis saisi d’une grande irritation contre les nations orgueilleuses, car je n’étais que peu irrité, mais elles ont contribué au mal. C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel : Je reviens à Jérusalem avec compassion. Ma maison (le Temple) y sera rebâtie et le cordeau sera étendu sur Jérusalem. Crie de nouveau et dis : Ainsi parle l’Eternel des Armées ; mes villes auront encore des biens en abondance. L’Eternel consolera encore Sion et IL choisira encore Jérusalem. » (Zacharie 1 : 14)

« Ainsi parle l’Eternel : Je retourne à Sion et je veux habiter au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelée ville fidèle, et la montagne de l’Eternel des Armées, montagne sainte. » (Zacharie 8 : 12)

Citant Esaïe 8 : 16, le shaliah/l’apôtre Paul dit en parlant d’Israël :

« C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur l’Eternel : voici j’ai mis pour fondement en Sion, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix solidement posée. Celui qui la prendra pour appui n’aura point hâte de fuir ». (Romains 9 : 33)

En conclusion

CES PASSAGES CLAIRS ET NETS NE PEUVENT PAS ETRE SPIRITUALISES comme l’ont fait certains.

Il s’agit bien du pays d’Israël et de Jérusalem.

Littéralement, il est question du retour d’Israël en son pays selon la définition juive et biblique : SHIVAT TSION qui signifie retour à Sion.

Dans chacune de ces prophéties en voie d’accomplissement, on peut discerner que l’Eternel en est l’auteur et qu’il agit en préparation de Son retour par le ROI de SION, YESHOUA HAMASHIAH, le Messie et Seigneur pour le monde entier.