Ki Tissa (Lorsque tu prendras), par Yaacov Farber

Parachah 21, Exode 30

« Les serviteurs de D.ieu ont des colères justifiées »

« Comment se fait-il, lorsqu’un responsable se met en colère, suite à un méfait survenu à la congrégation, que les gens disent de lui qu’il manque d’équilibre, de compassion et d’amour ?

Beaucoup trop de responsables aujourd’hui, pour sauvegarder leur popularité et le respect de leurs fidèles, se contiennent alors qu’ils ne le devraient pas.

Moïse (Moshé)

Des explosions de colère justifiée des conducteurs ne sont pas incongrues ou contraires à l’Ecriture :

« Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moshé (Moïse) s’enflamma ; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne. Il prit le veau qu’ils avaient fait et le brûla au feu ; il le réduisit en poudre, répandit cette poudre à la surface de l’eau, et fit boire les bnei Yisrael (= enfants d’Israël). » (Shemot/Exode 32 : 19)

Peut-être que Moché aurait pu gérer cette situation scandaleuse d’une autre manière. Pourquoi a-t-il perdu son calme et brisé les tables ?

N’oublions pas que ces tables étaient particulières, c’étaient les tables qu’HaShem (D.ieu) lui avait données après les quarante jours passés sur la montagne. HaShem n’avait rien fait à Moché pour qu’il en vienne à briser les tables, seul le peuple était responsable !

Pourquoi Moché n’a-t-il pas brisé quelque chose qui appartenait au peuple ?

Là encore, si Moché avait pris le temps de se calmer au lieu de laisser monter la colère, il aurait pu rassembler les anciens pour mener l’enquête, pour convoquer des témoins, et ainsi traiter le délit plus calmement et avec plus de tact.

J’entends déjà les moqueurs dans le camp des bnei Yisrael, traitant Moché de déséquilibré, d’insensible, de négligent et d’inhumain. Ils lui disaient sans doute qu’il ferait mieux de se repentir, qu’il allait être en mauvaise posture face à D.ieu, à cause de sa colère et de la destruction des tables d’HaShem.

Je n’aurais pas été étonné de les voir attendre que le feu descende du ciel pour consumer Moché ; mais heureusement, le feu n’est pas descendu.

Et pourquoi n’est-il pas descendu ? Parce que la colère de Moché était justifiée !

Non seulement cela, mais HaShem Lui-même, dans un verset précédent, s’est mis en colère, avec raison, contre les bnei Yisrael, décidé à les frapper d’un châtiment pire que la fracture de deux tables :

« HaShem dit à Moshé : « Va, descends, car ton peuple que tu as fait sortir de Mitzrayim, s’est corrompu. Ils se sont promptement écartés de la voie que Je leur avais prescrite ; ils se sont fait un veau en métal fondu, ils se sont prosternés devant lui, ils lui ont offert des sacrifices et ils ont di t: « Yisrael ! Voici ton dieu, qui t’a fait sortir du pays de Mitzrayim. HaShem dit à Moshé : Je vois que ce peuple est un peuple au cou raide. Maintenant, laisse-Moi, Ma colère va s’enflammer contre eux, et Je les consumerai ; mais Je ferai de toi une grande nation. » (Shemot/Exode 32 : 7-10)

Des serviteurs de D.ieu, des hommes de D.ieu, choisis et oints de D.ieu, peuvent avoir des colères justifiées !

Même si le peuple pense que son responsable a craqué, qu’il a perdu la tête et qu’il a besoin de soins, s’il s’avère que le fait qui a provoqué sa colère était une offense à D.ieu et que sa colère est légitime, alors son indignation est approuvée de D.ieu.

Ne vous méprenez pas sur mes propos. J’ai également vu des responsables se mettre en colère sans raison valable et ils auraient du s’en repentir.

Ce n’était pas le cas de Moché.

Yeshoua (Jésus)

De même que ce n’est pas le cas des conducteurs qui aiment et qui craignent D.ieu. La plupart du temps, ils ont raison de se fâcher et de manifester leur indignation :

« Ayant fait un fouet avec des cordes, Il les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs. Il dispersa la monnaie des changeurs, renversa les tables et Il dit aux vendeurs de pigeons : « Ôtez cela d’ici, ne faites pas de la maison de Mon Père une maison de trafic ! » Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : « Le zèle de Ta maison Me dévore« . (Yochanan/Jean 2 : 15-17)

Par la lecture de ce passage de l’Ecriture, vous constaterez que ce n’était pas la première fois que Yeshua manifestait une sainte colère dans le Temple. C’est arrivé deux fois !

Bien sûr qu’Il aurait pu résoudre ce problème avec plus de sang froid, plus de tact et d’une manière qui sied au Fils de D.ieu.

Cependant, le fait est qu’Il n’a pas réagi de cette façon, et pourquoi ?

L’Ecriture elle-même répond à cette question :

« Car le zèle de Ta maison Me dévore, et les outrages de ceux qui T’insultent tombent sur Moi. » (Tehilim/Psaumes 69 : 10)

La colère justifiée est de D.ieu.

Il ne fait aucun doute dans mon esprit que les gens diront de vous que vous êtes sans cœur, que vous êtes colérique parce que vous manifestez de la colère dans une situation qui la requiert.

Le mieux à faire, c’est de s’assurer que cette colère vient de D.ieu.

Si HaShem est pour vous, alors comme Moché, vous triompherez ! »

 

Notes

Le rabbin juif messianique Yaacob Farber fait partie de CMY, la Congregation Melech Yisrael, de Toronto (Canada).

En tant que plus ancienne synagogue messianique au Canada, la Congrégation Melech Yisrael (Kehilat Melech Yisrael) est plus qu’une simple congrégation. C’est une communauté vivante et dynamique de croyants, à la fois juifs et non-juifs, liés par le culte de HaShem (D.ieu) à travers notre Moshiach Y’shua (Yeshoua le Messie), la Torah vivante.