Le Paradis restauré (partie 5), par Emmanuel Rodriguez

Par son alliance avec Abraham au sujet de la terre d’Israël, D.ieu commençait à exécuter son plan de restauration du Jardin d’Eden et du processus inverse de l’exil d’Adam :

« Et toutes les familles de la terre seront bénies en toi ». (Genèse 12.3)

L’exil d’Adam hors d’Eden participe du même schéma d’exil que celui à Babylone et que la grande Diaspora juive des 2000 dernières années. L’exil symbolise la séparation entre D.ieu et l’entière race humaine par suite du péché.

La restauration d’Israël est symbolique du processus de restauration que D.ieu veut accomplir dans toutes les nations du monde. Il ne s’agit pas seulement de la réinstallation des Juifs dans la terre de Canaan, c’est toute la question de la réconciliation de D.ieu et de la race humaine. Le parallèle spirituel entre l’union du peuple juif avec sa terre et l’union cosmique de D.ieu et de la race humaine est aussi un thème courant des écrits mystiques rabbiniques. Le rôle d’Israël dans la restauration des nations fait partie de son appel en tant que royaume de prêtres.

La réunion de D.ieu et de l’homme n’a été accomplie ni par Théodore Herzl ou David Ben Gurion, ni par Père Abraham ou le roi David. C’est au Messie qu’appartient cette tâche.

A sa première venue, Yeshoua a mis fin à la séparation qui s’est produite entre Dieu et l’humanité quand Adam a péché. A sa seconde venue, il mettra fin à l’expulsion du Jardin d’Eden causée par ce premier péché.

Quand D.ieu créa les cieux et la terre, il donna la terre aux hommes (Psaume 115.16). Adam était le propriétaire de la planète terre. Par le péché, il a perdu le contrat location/propriété. Yeshoua est venu à la place d’Adam pour restaurer le contrat. Il est venu nous donner une nouvelle alliance par laquelle il restaure à la fois notre relation avec D.ieu et le titre de propriété de la race humaine sur la planète terre.

Jérémie présente les deux articles de cette nouvelle alliance :

  1. le pardon des péchés au travers du Messie, et
  2. la préservation de la création physique qui dépend de l’existence des Juifs.

Il serait bon de lire le passage dans son contexte, Jérémie 31.31-37.

Voici la première partie du contrat :

« Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle… Car Je pardonnerai leur iniquité et Je ne me souviendrai plus de leur péché. » (Jérémie 31.31, 34)

Voici la deuxième partie du contrat :

« Ainsi parle l’Eternel, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, qui soulève la mer et fait mugir ses flots… Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit l’Éternel, la race d’Israël aussi cessera pour toujours d’être une nation devant moi. » (Jérémie 31.35, 36)

Cette nouvelle alliance pardonne le péché et restaure le sens de la création physique.

Sans la nouvelle naissance, il n’y aurait pas de base légale pour la préservation de la création physique. Puisque le Messie devait naître du peuple juif, il y aurait donc par la force des choses une connexion entre la préservation du peuple juif et la création physique au travers de la nouvelle alliance.

Pas de peuple juif, pas de Messie. Pas de Messie, pas de nouvelle alliance. Pas de nouvelle alliance, pas de création physique. Par conséquent, pas de peuple juif, pas de création physique.

Si c’était le cas, on penserait que tous les chrétiens seraient engagés à protéger les Juifs de l’extinction, à leur annoncer l’Evangile et à les ramener en Israël. Si c’était le cas, on penserait que toutes les forces du mal viseraient à exterminer les Juifs, à les éloigner de l’évangile et à essayer d’attaquer la nation d’Israël. Ces postulats sont tous deux corrects bibliquement.

Les messianiques en Israël

Pour les implantations majeures dans les régions disputées, où les Messianiques vivent en nombre conséquent (comme Maaleh Adumim et Ariel), le gouvernement israélien a résisté aux pressions du monde entier pour le retrait.

Les Messianiques en Israël ont eu des discussions au sujet du retrait de Gaza. Certains, moi y compris (ainsi qu’une grande partie des Israéliens) ont trouvé que le retrait de Gaza et de quelques implantations isolées au nord de la Samarie était nécessaire pour des raisons stratégiques.

La terre d’Israël et Armaggédon

D.ieu fit encore une alliance, cette fois avec David, par laquelle il lui accordait l’autorité pour gouverner sur Israël et sur le monde entier (2 Samuel 7.13-14 ; Psaume 89.4-24 ; 1 Chroniques 17.11-14). C’est pourquoi il fallait que Yeshoua naisse à Bethlehem en tant que fils de David. Pas de David, pas de Yeshoua. Pas de Yeshoua, pas de royaume mondial.

Quand les chefs du gouvernement en Israël se mettront à croire en Yeshoua, le royaume messianique sur terre sera proche (Matthieu 23.39 ; Apocalypse 11.15 ; Daniel 7.18).

A ce moment-là, Yeshoua sera prêt à revenir à Jérusalem.

Le fils de David agira conformément à l’alliance divine avec la maison de David pour régner sur le trône de David.

Quand cela arrivera, les forces du mal n’auront pas d’autre choix que de lancer une attaque absolument totale sur Israël. C’est ce qui provoque la bataille d’Armaggédon. Il semble que les prophéties bibliques de cette bataille décrivent des armes nucléaires.

Yeshoua sera obligé de revenir en tant que commandant en chef des armées du D.ieu d’Israël afin de défendre la nation. En même temps que les armées du monde attaquent Jérusalem (Zacharie 14.2 et suiv.), Yeshoua revient à la tête des armées du Ciel (Apocalypse 19.11 et suiv.).

Quelque temps avant cette bataille apocalyptique, il y aura une période heureuse de paix et de prospérité au Moyen-Orient. Pendant ce temps de paix, Israël commencera à désarmer.

Cette période de paix et son désarmement sont annoncées plusieurs fois dans les prophéties de la fin des temps : Ezéchiel 38.1 ; Jérémie 49.31 et Zacharie 2.4. Le mot hébreu pour « village sans muraille » est mephuraz qui sert en hébreu moderne pour désarmement.

La prospérité provoque la jalousie des nations. La convoitise est la motivation. Le désarmement fournit l’opportunité.

La bataille d’Armaggedon éclatera à cause de la dispute constante au sujet de la terre. Tout au long de l’histoire, les efforts pour attaquer le peuple juif et empêcher la restauration de la terre ont provoqué la colère de D.ieu.

A Armaggédon, il exercera son jugement sur ceux qui se sont révoltés contre son autorité dans le Messie (Psaume 2.2) et ont contesté qu’il soit propriétaire de la terre.

« Je rassemblerai toutes les nations… J’entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé. » (Joël 3.2)

Il faudra exercer le jugement à cause de la persécution des Juifs dans leur exil, mais aussi à cause des attaques contre leur possession de la terre d’Israël à la fin des temps.

La promesse avec alliance que D.ieu fait à Abraham concernant la terre, à Moïse concernant le sacerdoce, à David concernant le royaume israélite, et aux prophètes concernant la paix mondiale, tout s’accomplira dans le Royaume du Millénium immédiatement après la seconde venue. Dieu désire que le plus possible de cette restauration se fasse dans cet âge, mais l’accomplissement final et total ne se fera qu’au retour de Yeshoua.

Base biblique du sionisme

On me demande pourquoi je suis sioniste.

Par sionisme, je veux dire le retour des Juifs sur la terre d’Israël depuis 1881 et la renaissance de l’état d’Israël en 1948. Je suis surpris de constater que des chrétiens sincères ne voient pas la signification biblique de ces événements. Les Écritures comportent pléthore de versets non seulement sur l’alliance éternelle de D.ieu avec le peuple d’Israël pour la possession perpétuelle de la terre, mais en plus sur le rassemblement des Juifs en Israël après un exil prolongé.

En voici quelques exemples :

« Quand tu serais exilé à l’autre extrémité du ciel, l’Éternel, ton Dieu, te rassemblera de là, et c’est là qu’il t’ira chercher. L’Eternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que possédaient tes pères, et tu le posséderas. » (Deutéronome 30.4-5)

« L’Eternel rebâtit Jérusalem, Il rassemble les exilés d’Israël » (Psaume 147.2)

« Ces villes ruinées, désertes et abattues, sont fortifiées et habitées… Moi, l’Eternel, J’ai rebâti ce qui était abattu. » (Ezéchiel 36.35-36)

« J’ouvrirai vos sépulcres… et Je vous ramènerai dans le pays d’Israël. » (Ezéchiel 37.12)

« Je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts, et Je les ramènerai dans leur pays. » (Ezéchiel 37.21)

« Les habitants, échappés à l’épée… rassemblés d’entre plusieurs peuples sur les montagnes d’Israël longtemps désertes; retirés du milieu des peuples, ils seront tous en sécurité dans leurs demeures. » (Ezéchiel 38.8)

« Je suis l’Eternel, leur Dieu, qui les avait emmenés captifs parmi les nations, et qui les rassemble dans leur pays ; Je ne laisserai chez elles aucun d’eux. » (Ézéchiel 39.28)

« Les enfants de Juda et les enfants d’Israël se rassembleront. » (Osée 1.11)

« Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront… Je les planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que Je leur ai donné. » (Amos 9.14-15)

« En ce temps-là, Je vous ramènerai ; en ce temps-là, Je vous rassemblerai » (Sophonie 3.20)

« Je les ramènerai, et ils habiteront au milieu de Jérusalem » (Zacharie 8.8)

« Je les sifflerai et les rassemblerai » (Zacharie 10.8)

Je viens de citer des versets qui affirment clairement le rassemblement des Juifs et leur retour en terre d’Israël aux temps de la fin. Le fait que cela se soit réalisé après quasi 2000 ans d’exil est une impossibilité historique. C’est une preuve indéniable de la vérité de la Bible. C’est l’un des plus grands miracles de l’histoire. Tout chrétien qui dit croire en la Bible ne peut absolument pas faire autrement que de soutenir le rétablissement de la nation d’Israël de nos jours.

Au fur et à mesure que l’évangile se répand dans le monde et que de plus en plus de Bibles sont imprimées et lues, le nombre de vrais chrétiens qui vont inclure dans leur vie un soutien inébranlable à Israël va aller en croissant.

A partir de l’an 2000, j’ai remarqué un changement dans l’opinion publique en Israël au sujet des chrétiens évangéliques. Les Israéliens se sont mis à dire : « Ce sont nos seuls vrais amis dans le monde« .

A partir de 2006, le nouveau Pape a même fait des déclarations claires sur l’engagement de l’église catholique envers les Juifs et la nation d’Israël.

Sion = panneau indicateur

La question d’Israël va progressivement devenir un panneau indicateur, un point de repère indéniable quant à ceux qui croient vraiment en la Bible.

Le contraire sera également vrai. Les humanistes séculiers et le monde islamique s’opposeront de plus en plus à Israël. Bien que l’humanisme et l’islam n’ont pratiquement rien en commun, l’attaque contre Israël les unira.

Relevons ce point intéressant : en hébreu, le mot Sion signifie « panneau indicateur ».

En d’autres termes, la question de Sion va devenir, pour le monde entier, un facteur d’unité de chaque côté, pour ou contre Israël.

En Zacharie 14, l’expression « toutes les nations » apparaît deux fois : d’abord pour les pays qui s’uniront contre Israël, puis pour ceux qui s’uniront pour Israël.

D.ieu se servira de Jérusalem comme d’un point de rassemblement pour tous les peuples, tant ceux qui sont pour lui que ceux qui sont contre lui : 

« Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem » (Zacharie 14.2)

« Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour adorer le Roi » (Zacharie 14.16)

Ce sont des nouvelles à la fois bonnes et mauvaises.

Il y aura un double rassemblement.

Dans chaque nation, il y aura un reste pieux qui croit en Yeshoua, qui attend son retour à Jérusalem et qui donc reste fidèle à la ville de Jérusalem et à la nation d’Israël.

Dans chaque nation, il y aura aussi les forces politiques nationales qui attaqueront et envahiront Israël, sans se rendre compte qu’elles se dressent contre D.ieu et même contre Yeshoua lui- même.

Pourquoi disons-nous que Yeshoua fera partie de cette attaque ?

« Donner à I’empire de I’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, I’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours. » (Esaie 9.7)

« Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin. » (Luc 1.32-33)

Il est certain qu’Israël n’est pas actuellement dans la position d’exercer la domination de la justice.

Cependant, selon les prophéties, le rétablissement du gouvernement et de la nation d’Israël est le début de la restauration d’un royaume de justice sur la terre.

C’est pourquoi il y a tant de conflits concernant ce tout petit pays. Israël a 12 partis politiques pour 6 millions d’habitants, ce qui fait un parti pour 500 000 personnes. La même proportion donnerait 600 partis politiques aux USA et 80 en Corée du Sud.

Il est important de réaliser que :

  • une grande partie des livres historiques de la Bible traite de l’établissement du gouvernement d’Israël,
  • une grande partie des livres prophétiques de la Bible traite de l’influence de la prière et de la prédication sur la situation politique du Moyen-Orient,
  • une grande partie de l’image de Yeshoua le Christ (le Messie) s’intéresse à sa position de Roi d’Israël (Yeshoua est né pour être le Roi des Juifs’— Matthieu 2.2 ; Jean 18.37.)

Que ton règne (royaume) vienne

La relation entre le message spirituel de la Bible et les conditions sociales du monde « réel » est un thème majeur du Royaume de Dieu.

L’autorité spirituelle de Dieu veille sur les gouvernements de ce monde. D.ieu est un D.ieu qui intervient dans l’histoire de l’homme.

Même si les historiens modernes n’en font pas cas, la repentance morale, la justice sociale et le réveil spirituel influent réellement sur l’issue des événements historiques, politiques et militaires.

« Le Très-Haut domine sur le règne des hommes… il le donne à qui il lui plaît. » (Daniel 4.17 et Daniel 4.25)

A la fin, le royaume de D.ieu viendra et prendra la place des gouvernements de ce monde. C’est ce que signifie la dernière grande révélation de la Bible et la sonnerie de la septième trompette. C’est ce qui amène le plan secret de D.ieu à l’achèvement.

 » … aux jours de la voix du septième ange… le mystère de Dieu s’accomplirait. » (Apocalypse 10.7)

« Les royaumes de ce monde sont devenus le royaume de notre Seigneur et de son Messie. » (Apocalypse 11.15)

Non seulement le royaume du Messie remplacera les royaumes de ce monde, mais le Messie partagera le gouvernement de ce royaume avec ceux d’entre nous qui lui ont été fidèles.

« Les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité. » (Daniel 7.18)

« Ils régneront avec Lui pendant mille ans. » (Apocalypse 20.6)

Il nous est dit de prier sans cesse et sans nous lasser jusqu’à ce que le Royaume de D.ieu vienne (Luc 11.5 ;
18.1).

L’une de nos prières capitales est :

« Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6.10)

D.ieu a fait la terre pour que des personnes y vivent. Une terre n’a de sens que si des gens y vivent. D.ieu a fait les personnes pour que son propre Esprit vive en nous. Nous vivons sur la terre ; D.ieu vit en nous. Ou dans l’ordre inverse : D.ieu vit en nous ; et nous vivons sur la terre.

Frontières prédestinées

D.ieu a donné à chacun des peuples du monde un territoire pour son habitation.

« Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure » (Actes 17.26)

Dans sa souveraineté, D.ieu a attribué à chaque peuple un territoire pour son habitation. C’est lui qui en fixe les
frontières. Cela fait partie de notre foi en D.ieu et de notre soumission à son autorité d’accepter la destinée qu’il a pour

« Tikkun Haolam »

Il y a une connexion spirituelle et historique entre l’exil des Juifs et la propagation de l’évangile.

Il est intéressant de découvrir un concept similaire dans les écrits rabbiniques mystiques. Israël y est décrit comme un vase d’argile qui contient des étincelles de la lumière divine. L’exil reçoit l’appellation shevirat hakelim, le brisement des vases.

Le rassemblement des Juifs en Israël devrait introduire une restauration cosmique appelée tikkun haolam, la réparation du monde.

C’est, entre autres, pourquoi nous avons appelé notre ministère international « Tikkun. »

Au moment du rassemblement, les étincelles de la lumière divine doivent se retrouver ensemble après avoir attiré à elles d’autres étincelles de la lumière divine dispersées parmi les nations.

Le concept de la Nouvelle Alliance, c’est que D.ieu a utilisé ce temps de punition des Juifs pour que ce soit une bénédiction aux autres nations du monde.

En apportant le message du salut au monde, les apôtres et évangélistes juifs du 1er siècle ont présenté la vie éternelle à tous les peuples :

« … leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des nations… leur mise à l’écart a été la réconciliation du monde… » (Romains 11.12,15)

Cependant, l’histoire ne finit pas là.

Si l’exil des Juifs est en bénédiction au monde, leur rassemblement sera une bien plus grande bénédiction :

« Si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des nations, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous ! Si leur mise à l’écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? » (Romains 11.12,15)

Le concept du sionisme, du rassemblement des Juifs sur la terre d’Israël, a donc un but spirituel. Cette idée se trouve dans la Loi, les Prophètes et les Ecrits, ainsi que dans la Nouvelle Alliance et dans tous les courants du judaïsme rabbinique.

Quant à nous, Juifs messianiques, nous croyons que le retour dans notre terre est en vue d’accueillir le Roi messianique, Yeshoua, qui revient gouverner et régner depuis Sion.