Les 2 royaumes, par Paul Ghennassia

Nous vivons incontestablement les temps de la fin, qui doivent précéder la venue du Messie.

Déjà tant de passages de l’Écriture se sont accomplis, et le retour d’Israël dans son pays en est l’un des signes les plus caractéristiques : « Les ossements desséchés » (Israël), selon la prophétie d’Ézéchiel 37, reprennent vie, et la fin de ce même chapitre précise, avec le retour d’Israël, l’établissement D’UN ROYAUME D’ISRAËL avec à sa tête UN ROI : le Messie d’Israël !

« Ainsi parle l’Éternel : voici, je prendrai les enfants d’Israël au milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts et Je les ramènerai dans leur pays, Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d’Israël, ils auront un même ROI… Mon serviteur David sera leur roi et ils auront un seul pasteur » (Ézéchiel 37 : 21, 22 et 24).

Comme David est mort, c’est du Messie Fils de David dont il est question, c’est-à-dire Yeshoua, qui a accompli les prophéties concernant sa naissance (Esaïe7: 14 – Esaïe9 : 5 – Michée 5 : 1), sa mort expiatoire pour nos péchés (Psaume 22 : 17 à 18 – Esaïe53 entier).

Il est le seul qui a pu prouver, selon les Écritures, qu’il était bien, selon la chair, le légitime successeur de David (lisez donc les deux généalogies le concernant dans Mathieu 1 : 1 à 16 et Luc 3 23 à 38).

Yeshoua est donc le Messie annoncé par les Écritures, et ces prophéties sont d’autant remarquables qu’à ce jour, il est impossible à quelconque fils d’Israël de prouver qu’il est fils de David, toutes les généalogies des tribus d’Israël ayant brûlées dans l’incendie du Temple de Jérusalem en l’an 70.

D.ieu qui a permis cela ne peut pas s’être trompé. Nous sommes donc obligés d’admettre que Yeshoua est le Messie puisqu’Il est le seul à prouver son appartenance à la lignée royale de David.

N’est-ce d’ailleurs pas un signe caractéristique que sur la croix ou Yeshoua fut crucifié, on ait inscrit en hébreu, grec et latin : « Yeshoua, ROI des JUIFS ».

Cela est voulu de D.ieu car Yeshoua est vraiment le ROI d’Israël et sera révélé comme tel à son peuple, lors de sa prochaine venue quand, dit le prophète Zacharie :

« Il descendra sur le Mont des Oliviers qui est vis à vis de Jérusalem » (Zacharie 14 : 4)

et qu’Israël rassemblé « Reconnaîtra CELUI QUI A ETE PERCE et pleurera sur LUI comme sur UN FILS UNIQUE » (Zacharie 12 : 10)

Deux royaumes

La Bible parle de DEUX ROYAUMES, l’un CELESTE et l’autre TERRESTRE.

Cela était déjà sous-entendu dans la promesse de Dieu à Abraham : « Ta postérité sera… comme les étoiles des cieux (CELESTE) et comme le sable de la mer (TERRESTRE), la capitale ne pouvant être que JERUSALEM.

C’est pourquoi la tradition rabbinique prétend l’existence de deux Jérusalem, l’une céleste, l’autre terrestre, c’est en tout cas ce qu’affirme aussi le chapitre 21 de l’Apocalypse : une Jérusalem d’en Haut, capitale du ROYAUME DES CIEUX, et une Jérusalem d’en bas, celle d’aujourd’hui, qui bientôt deviendra, quand son ROI sera venu, la capitale du ROYAUME D’ISRAËL et aussi LA CAPITALE DU ROYAUME MONDIAL

YESHOUA, le MESSIE-ROI, sera alors LA PIERRE dont parle le prophète Daniel :

« La pierre qui avait frappé la statue (représentant le royaume de la terre) devient une grande montagne et remplit toute la terre. Dans le temps de ces rois, le Dieu des Cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple : il brisera et anéantira tous ces royaumes là, et lui-même subsistera éternellement » (Daniel 2: 35, 44)

Le Royaume dans l’Ancienne Alliance

La Bible nous montre qu’Israël, au début de son existence, était une théocratie : D.ieu Lui-Même était son ROI !

Mais, au temps de Samuel le prophète, le peuple réclama un roi humain (« Nous voulons un roi comme il y en a chez toutes les nations « (I Samuel 8 : 5).

D.ieu dit au prophète : « C’est moi qu’ils rejettent afin que je ne règne plus sur eux  » (I Samuel 8 : 7).

Saül, premier roi d’Israël, et ses successeurs, auront vite fait de démontrer qu’il eut été préférable que D.ieu reste le roi d’Israël.

Après Saül rejeté pour cause de désobéissance, ce sera David, « Homme selon le cœur de Dieu qui accomplira toutes ses volontés » dit l’écriture (Actes 13 : 22).

Bien qu’il ait commis quelques erreurs très graves, D.ieu lui fait la promesse de susciter de sa postérité le MESSIE, quand le temps sera venu.

Salomon son fils, pourtant rempli de sagesse, oubliera vite son D.ieu en cédant aux multiples tentations de la gloire humaine et après lui, ce sera le déclin, le schisme et les luttes fratricides entre les rois de Juda et d’Israël, qui oubliant D.ieu, à quelques exceptions près, veulent conquérir la gloire et ne produisent que trouble et désordre dans le peuple.

La royauté à la manière des nations s’est révélée comme une catastrophe et une faillite pour Israël qui en a fait la cuisante expérience et qui bientôt perdra sa liberté sous la domination romaine.

C’est pourtant à cette époque de grand désarroi que D.ieu se souvenant de la promesse à David, fait apparaître au sein de son peuple, « CELUI » qui doit en être le SAUVEUR et le ROI, même s’il doit être « élevé sur le bois » pour racheter son peuple, avant de « régner » sur lui : YESHOUA.

Mal instruit par ses chefs spirituels, c’est alors que le peuple d’Israël fait là plus tragique erreur en rejetant LE ROI que D.IEU lui destine en disant à Pilate :

« Nous n’avons de roi que César » (Jean 19 : 15)

faisant ainsi écho aux paroles d’autrefois devant Samuel, et qui provoquèrent l’amère constatation du Seigneur : « C’est moi qu’ils rejettent afin que je ne règne plus sur eux » (comparer avec Luc 19 : 14)

Yeshoua savait quelles en seraient les conséquences. C’est donc en pleurant sur Jérusalem et sur son peuple qu’il dit ces paroles prophétiques :

« Si, toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix… Mais maintenant, elles sont cachées à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront et te serreront de toutes parts ; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que TU N’AS PAS CONNU LE TEMPS OU TU AS ETE VISITEE «  (Luc 19 : 44).

Cette prophétie s’est textuellement accomplie en l’an 70 lorsque les armées romaines de Titus vinrent et détruisirent le TEMPLE après y avoir mis le feu.

Est-ce que ces choses ne devraient pas nous faire réfléchir ?

Jusqu’à quand notre malheureux peuple continuera à rejeter son MESSIE et ROI, refusant ainsi d’obéir au Plan Divin ?

Dans cette lutte contre D.ieu, nous ne pourrons que souffrir davantage, alors pourquoi nous entêter à désobéir au Seigneur, sommes-nous plus fort que LUI ?

L’attente du Royaume de D.ieu

Tous les prophètes ont successivement fait allusion à ce ROYAUME DE DIEU, en relation avec la venue du ROI-MESSIE, espérance d’Israël et attente du monde entier.

Mais avant de RÉGNER il fallait d’abord SAUVER.

C’est pourquoi le Ministère Messianique de Yeshoua comportait trois phases dont les deux premières devaient être réalisées dans sa première venue, la troisième étant réservée pour son retour.

Il a été LE PROPHÈTE annoncé par Moïse (Deutéronome 18 : 18) et LE SACRIFICATEUR par excellence, avec la différence que, ce n’est pas du sang de taureau ou d’agneau qui a été offert sur l’autel du sacrifice, mais SON PROPRE SANG offert pour notre rédemption et le pardon de nos péchés.

C’est pourquoi lors de sa seconde venue, maintenant très proche, il RÉGNERA en ROI à JERUSALEM et sur LE MONDE ENTIER.

Les deux aspects de son œuvre : SAUVER et REGNER, sont contenus dans la déclaration faite par l’Ange à Myriam (Marie), descendante de David :

« Tu lui donneras le nom de YESHOUA (Dieu Sauve), c’est lui qui SAUVERA son peuple de ses péchés « (Matthieu 1 : 21)

Et encore :

« Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera LE TRONE DE DAVID son père, il REGNERA sur la maison de Jacob ETERNELLEMENT et SON REGNE N’AURA POINT DE FIN » (Luc 1 : 32 à 33)

Et c’est à la royauté future du Messie Yeshoua que le prophète Amos fait allusion en annonçant le rétablissement d’Israël, ce qui d’ailleurs est en train de s’accomplir sous nos yeux en ce 20e siècle :

« Je ramènerai les captifs de mon peuple, ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront… Ils ne seront plus arrachés du pays que Je leur ai donné… en ce temps-là, Je relèverai de sa chute la maison de David, et J’en réparerai les brèches, J’en redresserai les ruines et Je la rebâtirai comme elle était autrefois. » (Amos 9 : 11 à 15)

Dès le début de son ministère de salut, YESHOUA commença à proclamer :

« Le temps est accompli et le ROYAUME DE DIEU est proche, repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle ! » (Marc 1: 15)

Et aussitôt, il commence à planter les jalons de ce ROYAUME dans les cœurs de ses disciples : c’est le ROYAUME CELESTE EN PREPARATION.

Ce royaume encore caché, on y entre par la FOI EN LUI :

« Le ROYAUME DE DIEU ne vient pas de manière à frapper les regards, on ne dira point : il est ici ou il est là, car voici LE ROYAUME DE DIEU EST AU MILIEU DE VOUS ! » (Luc 17 : 20 à 21).

Il ne faut pas confondre :

  • ce ROYAUME CELESTE et SPIRITUEL, mais caché dans le cœur (en attendant le jour de sa manifestation dans le Ciel)
  • avec l’autre ROYAUME TERRESTRE que le Messie inaugurera bientôt quand il viendra

C’est pourquoi nous pouvons lire :

« Ils écoutaient ces choses et Yeshoua ajouta une parabole parce qu’il ETAIT PRES DE JERUSALEM et QU’ON CROYAIT QU’A L’INSTANT LE ROYAUME DE DIEU ALLAIT Paraître » (Luc 19 : 11)

Et faisant suite à ce verset, Yeshoua parle d’un homme de HAUTE NAISSANCE (lui-même Messie, et fils de David) s’en alla dans un pays lointain pour se faire investir de l’autorité royale.

Après avoir sauvé les pécheurs, Il pouvait se présenter devant le Trône Divin et y recevoir comme dit le prophète Daniel :

« La domination, la gloire et le règne et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent, sa domination est une DOMINATION ETERNELLE qui ne PASSERA POINT et SON REGNE NE SERA JAMAIS DETRUIT « (Daniel 7 : 14)

Et la même parabole de préciser : « ET REVENIR ENSUITE », ce retour sera alors pour l’instauration du ROYAUME D’ISRAEL.

Depuis le départ de Yeshoua jusqu’à ce jour, des multitudes de Juifs et de non-Juifs, gens de toutes nations et de toutes races, n’ont cessé de rentrer, PAR LA FOI en SON NOM, dans ce royaume encore caché mais qui est le ROYAUME CELESTE.

Et pour y pénétrer, le Rabbi Nicodème lui-même, en a entendu les conditions qui l’ont laissé perplexe :

« Si un homme NE NAîT DE NOUVEAU, il ne peut VOIR LE ROYAUME DE DIEU (Jean 3 : 3) »

Nouvelle naissance spirituelle dont beaucoup ont fait l’expérience, et que de tout cœur, je vous souhaite de faire, en acceptant Yeshoua comme votre MESSIE et ROI et en le laissant agir dans votre cœur et toute votre vie.

Le Royaume d’Israël en préparation

Les foules étaient enthousiasmées d’entendre ce que disait Yeshoua, paroles simples et profondes qui touchaient les cœurs et consciences, mais aussi de voir les œuvres de D.ieu qu’il manifestait, montrant ainsi son ministère messianique démons chassés, guérisons des corps et des cœurs, miracles et prodiges inexplicables à vue humaine, mais montrant la puissance de D.ieu.

C’est pourquoi, à la veille de Pessah (la Pâque Juive), lorsque la foule vit Yeshoua monté sur un âne (selon la prophétie de Zacharie 9 : 9), elle crût que l’heure de l’établissement du ROYAUME D’ISRAEL était arrivée, et tous de s’écrier dans une joie sincère :

« Hosanna (Hochiah-na = Sauve-nous) au FILS DE DAVID ! Béni soit CELUI qui vient au NOM DU SEIGNEUR ! (= Barouk aba béchem Adonai) Hosanna (Hochiah-na = Sauve-nous) dans les Lieux Très-Hauts ! » (Matthieu 21 : 9)

Le Mont des Oliviers

Après sa résurrection et juste avant son départ vers le ciel (40 jours après la Pâque), Yeshoua a rassemblé ses disciples sur le Mont des Oliviers pour d’ultimes recommandations, mais l’attente de ce royaume d’Israël est tellement dans la pensée de ces premiers Messianiques (Méchihim), qu’ils ne peuvent s’empêcher de lui demander :  » Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le Royaume d’Israël ?

Il leur répondit :

« Ce n’est pas à vous de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité, mais vous recevrez une PUISSANCE, L’ESPRIT-SAINT (Rouah akodech) survenant sur vous et vous serez MES TEMOINS à Jérusalem, dans la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1 : 6 à 8).

Ce n’était en effet pas à eux à connaître les temps et moment de ce Royaume d’Israël.

Leur tâche immédiate était de témoigner au monde entier, après la réception de LA PUISSANCE D’EN HAUT, ce qu’ils ont expérimenté dix jours après, et par leur zèle et leur action dans leur témoignage, la Bible.

La Bonne Nouvelle du Royaume a parcouru la terre en partant de Jérusalem, et pendant près de vingt siècles a produit des résultats bénis dans les nations et sur la terre entière.

Mais maintenant nous voici parvenus à ces TEMPS et MOMENTS qui doivent précéder l’établissement DU ROYAUME D’ISRAEL, et l’un des SIGNES, le plus frappant, c’est le retour d’Israël dans son pays, et depuis 1948, des pages entières des prophéties de la Bible s’accomplissent sous nos yeux en Israël.

D.ieu a reconstruit Son pays et ramené Son peuple afin de préparer LA VENUE DU ROI DES ROIS.

Est-ce que le fait que Jérusalem a été réunifiée et est redevenue la CAPITALE d’Israël, ne signifie pas quelque chose ?

Le son du  » shofar »  qui a retenti le 7 juin 1967 à Jérusalem, devant le Mur Occidental, (appelé improprement « Mur des Lamentations »), n’est-il pas un signe pour toutes les nations ?

Accomplissement prophétique des paroles de YESHOUA :

« Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations JUSQU’A ce que les temps des nations soient accomplis » (Luc 21 : 24)

En effet, Jérusalem a été foulée aux pieds sous la domination des nations et ce « JUSQU’A » marque une étape, un jalon, un avertissement pour les Nations et Israël.

Jérusalem va bientôt revoir son Messie et Roi, non plus comme « Le Serviteur Souffrant » de Esaïe 53, mais comme le ROI DE GLOIRE qui a TOUS LES DROITS ET TOUS LES POUVOIRS sur le monde entier.

« Il viendra LUI-MEME et vous SAUVERA » (Esaïe 35 : 4)

Et c’est bien ce qui se produira, car le peuple d’Israël verra alors le voile tomber des yeux et, non seulement reconnaîtra SON SEIGNEUR ET ROI, mais deviendra un peuple de « Shlihim » (Envoyés) dont le zèle ardent, pour Yeshoua enfin reconnu et accepté sera intarissable.

Jérusalem ne pourra devenir CAPITALE et METROPOLE du monde que QUAND SON ROI SERA AU MILIEU D’ELLE.

Cette ville qui s’appelle en Hébreu « Yérouchalaïm » (= Possession ou Héritage de Paix) n’a jamais connu la paix, justement parce que « CELUI » que l’Écriture appelle « SAR SHALOM » (= Le Prince de la Paix) n’y est pas encore mais à SA VENUE Jérusalem prendra tout son sens dans l’Histoire du Monde, comme elle en a un dans la Révélation Divine !

Le Roi David animé de l’Esprit Prophétique et Messianique, s’écriait en pensant à ce Royaume qui vient et à SON ROI :

« Demandez la paix de Jérusalem » (ou selon une autre version « Priez pour la paix de Jérusalem »), à cause de mes frères et de mes amis, JE DESIRE la PAIX dans ton sein, à cause de LA MAISON DE L’ETERNEL NOTRE DIEU, je fais DES VOEUX pour ton bonheur ! » (Psaume 122 : 6 à 8).

Que nous attendions LE ROYAUME D’EN HAUT ou LE ROYAUME D’ISRAEL, est-ce que pour tous, Israël et les Croyants Messianiques de toutes races, notre prière n’est pas « QUE TON REGNE VIENNE ? »

Il est donc nécessaire dès MAINTENANT d’entrer PAR LA FOI EN SON NOM dans le ROYAUME DES CIEUX, en acceptant Yéchoua comme notre Messie-Sauveur qui pardonne nos péchés et efface nos transgressions.

Un des « SIGNES » les plus caractéristiques de notre époque, montrant la proximité de SON RETOUR, c’est le grand nombre de Juifs, et nous sommes de ceux-là, qui ont pris conscience de ce que L’ECRITURE dit, comprennent que notre peuple s’est trompé, que ces erreurs nous les avons payées chères, aussi sans aucune restriction nous appelons notre MESSIE, nous désirons de toute notre force NOTRE ROI, LE VRAI ROI D’ISRAEL.

Êtes-vous de ceux-là ?

Rencontrons-nous et nous partagerons notre joie de Le connaître et de L’attendre.

Dans notre prière, nous manifestons notre désir de voir le retour de Yeshoua HaMashiah établir Son REGNE MESSIANIQUE par les paroles du prophètiques du Roi David :

« Béni soit celui qui vient au nom de l’Eternel ! Nous vous bénissons de la maison de l’Eternel. »

« BAROUH ABBA BESHEM ADONAÏ » (Psaumes 118 :26)