L’histoire de notre assemblée

El-Beth-El signifie littéralement : C’est ici la Maison de D.ieu.

C’est le nom hébraïque que Paul Ghennassia a choisi, lorsqu’il fonda la toute première communauté juive messianique francophone en 1964 à Paris.

Il a découvert et reconnu que Yeshoua est le véritable Messie d’Israël, le Fils de David. Sa compréhension du Tanakh changea totalement. Il trouva dans les Ecritures l’identité et le nom de son Messie.

Après bien des difficultés et des souffrances, il fût l’un des premiers à établir une communauté réunissant des Juifs et des non-Juifs dans le Messie Yeshoua, dans une identité juive.

En 1964, il publia la première revue du magazine TMPI (Témoignage Messianique au Peuple d’Israël), dont il fût le rédacteur chef pendant de nombreuses années. Ses écrits et ses nombreux articles ont été une véritable bénédiction pour le peuple juif et les gentils.

Il a ensuite, lancé sur les ondes, « La Voix de l’Israël Messianique » sur Radio Télé Luxembourg (RTL) pendant très longtemps.

Il fût avec sa 2e épouse Anya, co-fondateur et Rabbi de l’Assemblée Messianique Beth Yeshoua à Bruxelles. Elle décédera en septembre 1999 des suites d’une maladie. Il continuera comme Rabbi sur Paris et Bruxelles jusqu’en 2003.

Sa santé, ne lui permettant plus d’assumer ses responsabilités et le désir de se rapprocher de ses enfants, il se retira des ses fonctions. Et c’est dans ce contexte qu’il confia la responsabilité de Beth Yeshoua à Lorenzo Gréco sur Bruxelles et à Emmanuel Rodriguez Perez El-Beth-EL sur Paris.

Etant l’un des nombreux fruits de son travail, je suis venu à El-BETH-EL, afin de seconder Paul Ghennassia dans la communauté et poursuivre l’œuvre dans le respect, la fidélité et la vision de sa vocation.

C’est en 1985 qu’El-Beth-El est devenu membre dIAMCS – Alliance International des Congrégations et Synagogues Messianiques, créé en 1970 aux Etats-Unis par Martin Chernoff. Paul Ghennassia y fut ordonné Rabbi par la smi’ha en 1999.

Paul Ghennassia est décédé le 22 février 2011 à l’âge de 88 ans. Il laisse derrière lui un héritage spirituel extraordinaire et l’exemple d’une vie totalement consacrée à Son Messie.

Je le remercie et le bénis de tout mon coeur de m’avoir fait connaître Yeshoua mon Messie dans son identité juive, de m’avoir enseigné, formé et surtout, d’avoir été pour moi un père spirituel.

Rav Emmanuel Rodriguez Perez

El-Beth-EL Paris