Rosh Pina ou la pierre d’angle, par Paul Ghennassia

David qui était prophète, et sous l’inspiration divine, a dit :

« La pierre qu’ont rejeté ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle » (en hébreu : Evén Maassou habonim hayéta léroch pina) et « C’est de l’Eternel que cela est venu : c’est un prodige à nos yeux « Rosh Pina » (Psaume 118 : 22-24)

La « pierre de l’Angle« , c’est la pierre qui soutient tout l’édifice, c’est-à-dire le Temple, le Sanctuaire de D.ieu.

C’est une image prophétique du Messie, « pierre maîtresse » sur laquelle D.ieu a bâti son plan de salut pour le rachat d’Israël et du monde entier.

La pensée centrale est, bien sûr, celle du Temple de D.ieu à Jérusalem.

Une vieille histoire talmudique rapporte un fait qui exprime tout le drame du peuple d’Israël.

On raconte que, lorsque David prépara tous les matériaux pour la construction du Temple, pour les fondations, une pierre spéciale fut choisie avec des mesures spéciales et qui devait être la « pierre maîtresse » à partir de laquelle toutes les pierres s’adapteraient afin de former le Temple de D.ieu.

Plus tard, au temps de Salomon, quand le moment fut venu de construire, on chercha la « pierre » pour servir de base et de mesure, mais on ne la trouva pas, bien que passant près d’elle de nombreuses fois, parce que les contremaîtres l’imaginaient toute particulière et plus belle que les autres.

Enfin, on finit par la découvrir, cachée et ignorée dans un coin où on était passé tant de fois près d’elle sans la voir, car « elle n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards« . Une fois retrouvée et mise en place, alors toutes les pierres s’adaptèrent les unes aux autres et la construction du Temple fut achevée.

Cette pierre dédaignée mais pourtant précieuse, c’est Yeshoua le Messie que les nations appellent Jésus-Christ.

C’est avec la vision du Temple de D.ieu que Héphas, appelé Pierre, dit en parlant de Yeshoua :

« Approchez-vous de Lui car Il est la pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant D.ieu » (I Pierre 2 : 4)

Isaïe le prophète, inspiré par l’Esprit de D.ieu, dit à Israël que le Messie sera :

« une pierre d’achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d’Israël » (Isaïe 8 : 14)

Mais, le même prophète ajoute alors cet avertissement important de la part du Seigneur :

« C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur l’Eternel : voici, J’ai mis pour fondement en Sion une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée, celui qui La prendra pour appui n’aura point hâte de fuir » (Isaï 28:16).

Il est donc bien question ici du Messie, pierre de base d’une vraie foi, solidement construite pour D.ieu.

Yeshoua parlant à ses auditeurs avec une parabole sur la vigne, symbolisant Israël, ajouta très clairement ces paroles :

« N’avez-vous jamais lu les Ecritures ? La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle (Rosh Pina). C’est du Seigneur que cela est venu, c’est un prodige à nos yeux ».  (Psaume 118 : 22-25)

Puis il continua :

« C’est pourquoi je vous le dis, le Royaume de D.ieu vous sera enlevé et sera donné à une nation qui en rendra le fruit. Celui qui tombera sur cette pierre s’y brisera et celui sur qui elle tombera sera écrasé »  (Matthieu 21 : 42-44)

Comme ces paroles devraient nous faire réfléchir, surtout quand on sait que peu de temps après avoir rejeté son Messie, notre nation a connu une terrible tragédie !

Le Temple détruit par les légionnaires romains de Titus, des multitudes de juifs périrent sous les coups des oppresseurs, et ce fut la grande dispersion loin d’Israël pour tout le restant du peuple ! 

N’est-ce pas de la folie que de négliger les avertissements de D.ieu ?

Tous les prophètes n’ont cessé de parler du Messie et, vingt siècles plus tard, notre peuple en grande partie est encore dans l’ignorance, ayant écarté la « pierre maîtresse », la « Pierre de l’Angle » (Rosh Pina).

« Nous l’avons dédaignée et nous n’avons fait de lui, le Messie, aucun cas » (Isaïe 53 : 3)

Nous avons pensé construire sans elle, et quel en est le résultat… du vent… du sable…

« Sans moi vous ne pouvez rien faire » a dit le Messie et c’est vrai, tout ce que nous faisons sans Lui n’est que chaos et néant.

N’est-il pas temps d’écarter toutes ces « pierres inutiles » que nous avons entassées par des traditions faussées, des superstitions stériles et négatives ?

N’est-il pas temps de faire comme les ouvriers de Salomon : rechercher la pierre véritable, la pierre précieuse d’Israël « Rosh Pina » et la mettre à la place centrale au milieu d’Israël, alors vraiment nous pourrons construire le vrai Temple, car nous serons redevenus le peuple de l’Eternel ?

Héphas, appelé Simon Pierre, un Juif messianique, a dit devant le peuple d’Israël :

« Yeshoua (Jésus) est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’Angle (Roch Pina) ; il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés ! » (Actes 4 : 11-13)

Un jour, après avoir compris notre erreur, nous Juifs messianiques, avons laissé le Seigneur rebâtir nos vies, mais cette fois-ci, Yeshoua le Messie en a été la « Pierre Angulaire » et maintenant notre vie à un sens : nos personnes sont devenues à leur tour des pierres vivantes pour former le nouvel édifice, le nouveau peuple du Seigneur, l’Israël de D.ieu ! 

Ne voulez-vous pas essayer l’offre divine que la Parole de D.ieu nous propose ?

Lisons donc la Bible, et sincèrement disons-lui : 

« Seigneur, pardonne ma folie, j’ai construit sans la Pierre Angulaire et cela a été une construction sur le sable, car à la première tempête tout s’est écroulé… Aujourd’hui, Seigneur, viens placer en moi la « Pierre de l’Angle », le Messie, et en lui et par lui, rebâtis ma vie comme un Temple à ta gloire, au Nom de Yéshoua, mon Messie et Sauveur. »