6e : Yom Kippour

Yom Kippour est aussi nommée le Grand Pardon.

« Yom Kippour » signifie « Jour de l’expiation », le « Grand pardon » avec la pensée biblique que l’expiation (les sacrifices) produit le pardon !

Le Pardon Divin

C’est la fête la plus importante pour le peuple d’Israël, car elle devait normalement apporter le pardon de D.ieu au Peuple. A l’époque du Temple, ce pardon Divin ne devenait effectif que, quand le Souverain Sacrificateur avait pénétré dans le « Lieu Très Saint » avec le sang des victimes expiatoires car « Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon » dit l’Ecriture.

Mais depuis près de 20 siècles, le Yom Kippour a perdu son vrai sens et sa vraie valeur. Les sacrifices ont cessé depuis la destruction du Temple en l’an 70 ; il n’y a donc plus de sang et, évidemment, il n’y a plus de pardon. Les chefs religieux ont bien essayé de remplacer cet état de fait en prétendant que la prière remplaçait les sacrifices, mais cela est faux. Certains l’ont si bien compris, qu’ils ont essayé de remplacer les sacrifices manquants du Temple, par le sacrifice de volailles… Mais, y a-t-il un seul passage de l’Ecriture qui dise que le sang d’une poule ou d’un coq produise l’expiation ? De plus, les sacrifices devaient obligatoirement avoir lieu dans le Temple, ce qui n’est plus le cas depuis la destruction du Temple, et le prophète Osée, annonçant ces temps, disait : « Les enfants d’Israël resteront longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifices » (Osée 3 : 4).

La mort expiatoire de Yéchoua le Messie

D.ieu a ordonné ce Yom Kippour et les sacrifices qui devaient l’accompagner et, pourtant, il a permis la destruction du Temple et enlevé ainsi les moyens de pratiquer les sacrifices de ce même Yom Kippour ! N’est-ce pas parce qu’un sacrifice plus excellent y a été établi une fois pour toute ?

C’est la mort expiatoire de Yéchoua le Messie (que les nations appellent Jésus-Christ). Son sang a une valeur extraordinaire de rachat devant D.ieu ! C’est bien ce qu’exprime le chapitre 53 d’Isaïe le prophète, et tout particulièrement ces versets :

« Il a livré sa vie en sacrifice pour le péché, mon serviteur juste, justifiera beaucoup d’hommes et il se chargera de leurs iniquités » (Isaïe 53 : 10; à 11).

Pour nous tous, croyants Juifs ou gens de toutes races, notre Grand Pardon est un fait acquis depuis le jour où, réalisant nos péchés et après nous être repentis, nous avons accepté le seul médiateur et Sauveur, le Messie Libérateur dont toute la Bible parle :

« Yéchoua qui a porté nos péchés, a payé de son sang le prix de notre rédemption et nous permet de commencer une étape nouvelle, non plus pour un an, en attendant un Yom Kippour traditionnel, mais pour toujours nous purifier car le sang de Jésus purifie de tout péché ! » (1 Jean 1 : 7).

Le Grand Yom Kippour de l’histoire du peuple d’Israel

Le temps arrive aussi où se produira pour le peuple d’Israël, en tant que nation, le Grand et Unique Yom Kippour de son Histoire. Au jour J et à l’heure H de la grande Horloge Divine, ce peuple se trouvera à l’heure la plus grave de son Histoire.

Les jours terribles

En Israël même, les armées de différentes nations convergeront vers Jérusalem après avoir envahi le pays, leur but inavoué, mais tellement évident dès maintenant, sera d’abattre ce peuple qui, contrairement aux lois de l’Histoire, s’obstine non seulement à vivre (alors que tant de vieilles nations ont disparu) mais, encore, a reconquis SON PAYS, après plus de deux millénaires de dispersion et de souffrance, et entend le conserver, tout simplement parce que D.ieu a dit :

« Je vous recueillerai de ces pays où vous êtes dispersés et je vous donnerai la terre d’Israël ! » (Ezéchiel 11 : 17).

De multiples prophéties disent que ces moments et ces jours seront terribles pour le peuple, devant les assauts de l’envahisseur.

De même que 10 jours, séparent la fête des trompettes de celle de Yom Kippour, et sont appelés les jours terribles (« Yamim Noraïm »), de même cette période sera cruciale et l’Ecriture l’appelle « le temps d’angoisse pour Jacob, mais il en sera délivré » dit le prophète Jérémie (30: 7). Puis ce même prophète annonce : « Ils serviront leur Dieu et David leur roi que je leur susciterai » (Jérémie 30: 9). Nous savons que David est mort, mais ici il est fait allusion au Fils de David Yéchoua, que les nations appellent Jésus-Christ.

A sa première venue, autrefois dans le pays d’Israël, tous les Juifs savaient qu’il était le Fils de David (de multiples exemples se trouvent dans les Evangiles (exemples Matth. 9 : 27 – 12 : 23). Quand il reviendra pour délivrer Israël, le peuple entier se rappellera le combat de David et de Goliath, car ils verront leur Messie les délivrer de la main de leurs ennemis. Mais auparavant il faudra d’abord qu’arrive le jour de leur rencontre avec le Messie !

L’Eternel posera Ses Pieds sur le Mont des Oliviers

Au moment où Jérusalem sera encerclé, le peuple saisi d’une grande angoisse se réfugiera sur le Mont des Oliviers. La suite des événements, nous la trouvons décrite dans ces passages extraordinaires du prophète Zacharie :

« Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem. L’Eternel paraîtra et il combattra ces nations, comme il combat, au jour de la bataille, ses pieds se poseront en ce jour sur la Montagne des Oliviers qui est vis à vis de Jérusalem, du côté de l’Orient. L’Eternel viendra et tous ses saints avec Lui ! » (Zacharie 14 : 1 à 5).

Ici quelques explications sont nécessaires. Qui sont d’abord ces saints qui reviennent avec Lui ? Probablement ceux qui ont été « enlevés à sa rencontre » (relire les détails à propos de la fête des trompettes) et qui reviennent au retour du Seigneur et avec Lui ! Mais plus haut, vous avez du être frappé par ces mots étonnants :  « Ses Pieds » (ceux de l’Eternel) « se poseront sur le Mont des Oliviers ». D.ieu se matérialisera sous une forme humaine pour se montrer à son peuple !

Lisons dans Zacharie 12, versets 10 à 11 :

« Alors je répandrai sur la Maison de David et les habitants de Jérusalem, un ESPRIT de grâce et de supplication (donc une conviction de péché et de repentance) et ils tourneront les regards vers MOI CELUI QU’ILS ONT PERCÉ et ils pleureront sur LUI comme on pleure, sur UN FILS UNIQUE, comme on pleure sur UN PREMIER-NE, en ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem . »

Le Jour du Grand Deuil

Oui, ce sera la Grande Repentance Nationale et le Grand Deuil comme jamais Israël n’en a connu. Israël a voulu ignorer l’identité du Messie Yeshoua. Chacun se frappera la poitrine comme pour Yom Kippour, réalisant qu’il est coupable et pécheur devant Dieu. Alors le vrai Jour de l’expiation sera réalisé, le vrai Grand Pardon sera accordé à chaque Juif qui croira, car le sang qui manquait à chaque Yom Kippour annuel, le Sang Précieux de Yeshoua l’Agneau de Dieu, trouvera tout son sens et sa valeur valeur.

« En ce jour-là, dit encore le prophète Zacharie, une source (de salut) = Yeshoua sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, pour le péché et l’impureté » (Zacharie 13 : 1).

Cette source de salut découlera directement de cette Crucifixion lointaine, qui a marqué durant 20 siècles l’Histoire d’Israël et des nations, où une multitudes d’hommes et de femmes de toutes les nations ont été sauvés. C’est encore le prophète Zacharie qui fait allusion à la tragédie de Golgotha disant :

« Si on lui demande d’où viennent ces blessures que tu as aux mains ? Il répondra : c’est dans la maison de ceux qui m’aimaient que je les ai reçues  » (Zacharie 13: 6).

De nombreuses prophéties s’accompliront lors du retour du Seigneur et de son avènement. Isaïe annonçait :

« Un Rédempteur viendra pour Sion, pour ceux qui se convertiront de leurs péchés, dit l’Eternel ! » (Isaïe 59 : 20).

Alors, dit Zacharie :

« L’Eternel sera roi de toute la terre, en ce jour-là l’Éternel sera le seul Éternel (YAHVÉ ÉHAD = l’Éternel Un) et Son Nom sera le seul Nom (CHÉMO ÉHAD = Son Nom UN). Jérusalem sera élevée et restera à sa place. Jérusalem sera en sécurité » (Zacharie 14 : 9 à 11).

Si ce petit reste d’Israël, selon l’élection de la Grâce (Romains 11 : 5) connaîtra enfin SON SALUT en reconnaissant SON MESSIE SAUVEUR, il n’en sera pas de même de toutes les nations qui seront venues combattre la ville de Jérusalem : nations soi-disant chrétiennes, mais qui par leur haine anti-juive ont révélé leurs sentiments anti-Dieu.

Le châtiment des Nations ayant combattu Israel

Après les retrouvailles de Yeshoua avec son peuple, le Seigneur châtiera les nations qui auront combattu Jérusalem. La Bible nous donne de manière précise le déroulement de ces événements. Apocalypse 19 : 11 à 17 nous ramène au moment de l’apparition du Seigneur :

« Puis je vis le Ciel ouvert et voici parut un cheval blanc, celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu : sur sa tête étaient plusieurs diadèmes (ou couronnes royales), il avait un nom écrit que personne ne connaît, si ce n’est lui-même, il était revêtu d’un vêtement teint de sang : Son Nom est La Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le Ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin blanc pur. De sa bouche sortait une épée aiguë pour frapper les nations, il les paîtra avec une verge de fer, il foulera la cuve de l’ardente colère du Dieu Tout Puissant » (à comparer avec Isaïe 63 : 1 à 6) « Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des Seigneurs ».

Si le Seigneur a une épée, c’est pour le châtiment des coupables, et le prophète Joël, parlant de la part du Seigneur, disait :

« Je rassemblerai toutes les nations (les armées des nations qui auront envahi le pays) et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat (YoShaffat = « Dieu jugera). Là j’entrerai en jugement avec elles au sujet de mon peuple d’Israël, mon héritage qu’elles ont dispersé parmi les nations et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé. Que les nations se réveillent et qu’elles montent vers la vallée de Josaphat car là je siègerai pour juger toutes les nations d’alentours » (Joël 3 : 2 et 12).

Tenir compte des avertissements

Si Israël doit réfléchir à son attitude envers le Seigneur Yeshoua, car Il revient et il faudra rendre compte, c’est aussi le temps pour les Nations de réfléchir à leur responsabilité envers Israël et aux conséquences de leurs mauvaises actions, car il est écrit : « Celui qui vous touche (en parlant d’Israël) touche la prunelle de son œil » (Zacharie 2 : 8).

Il est évident que personne ne pourra empêcher D.ieu d’accomplir ce qu’il dit, alors ne faut-il pas tenir compte de ses avertissements ?

« Nations, écoutez la Parole de l’Eternel et publiez là dans les îles lointaines ! Dites « Celui qui a dispersé Israël le rassemblera et il gardera comme le berger garde son troupeau ». Car l’Eternel rachète Jacob et il le délivre de la main d’un plus fort que lui. » (Jérémie 31 : 10 à 11).

Après la venue du Sauveur d’Israël, après la repentance d’Israël et le jugement des nations devant leur juge, alors arrive la dernière étape du Calendrier prophétique des fêtes de l’Eternel : la fête des Tabernacles, la fête de la joie et de la paix retrouvée !

Jour de jeûne et de prière

Etant un jour de prière et de jeûne de 25-26 heures, il est conseillé de faire un grand repas la veille.

Traditionnellement, on mange du poulet, symbole de l’expiation, sous toutes ses formes (potage, couscous, poule-au-pot, tajine, etc). Il est possible  de cuisiner tout ce qu’on veut ce jour-là, tant que c’est à base de poulet. Cette célébration est aussi une grande fête de partage en famille et entre amis.