Parasha Tazria (Lorsqu’elle concevra), par Rav Emmanuel

Précédemment Parasha 26 : Shemini (Huitième)

Parasha 27 : Vayikra/Lévitique 12:1–13:59

Enseignements audio du Rav Emmanuel Rodriguez

Durée : 3h

Commentaires du Rav Emmanuel Rodriguez

Impureté spirituelle et purification

La parasha Tazria fait référence à ce que l’on traduit improprement par lèpre (ou tzaraat en hébreu), qui donne à penser à une maladie, mais qui en réalité renvoie à la manifestation extérieure d’un mal, d’un état d’impureté spirituelle.

Le texte montre bien qu’il est moins question d’un processus de guérison suite à un diagnostic, que de celui d’une purification après l’attestation légale d’un mal.

Le cheminement dans l’étude nous amène à toute une réflexion sur la dimension de la Tevila (immersion totale dans les Eaux d’En-Haut ou baptême), dans une compréhension juive.

Dans ce temps de l’Omer, nous devons construire l’Homme Nouveau qui marche en résurrection de Vie, animé de l’Esprit de D.ieu dont Il nous a gratifiés, en raison de Sa justice pleinement satisfaite dans le Messie Yeshoua.

Suggestion de passages à lire dans la Brit Hadachah/Nouvelle Alliance :

  • Matityahou (Matthieu) 8:1-4 et 11:2-6
  • Marc 1:40-45
  • Luc 2:22-24, 5:12-16 et 7:18-23

Texte biblique

12:01 Le Seigneur parla à Moïse et dit :

02 « Parle aux fils d’Israël. Tu leur diras : Si une femme est enceinte et accouche d’un garçon, elle sera impure pendant sept jours, de la même impureté qu’au moment de ses règles.

03 Le huitième jour, on circoncira le prépuce de l’enfant,

04 et pendant trente-trois jours encore, elle restera à purifier son sang. Elle ne touchera rien de consacré et n’entrera pas dans le sanctuaire jusqu’à ce que soit achevé le temps de sa purification.

05 Si elle accouche d’une fille, elle sera impure de la même impureté pendant deux semaines, et elle restera, en outre, soixante-six jours à purifier son sang.

06 Quand sera achevée la période de sa purification, que ce soit pour un garçon ou pour une fille, elle amènera au prêtre, à l’entrée de la tente de la Rencontre, un agneau de l’année pour un holocauste, un jeune pigeon ou une tourterelle, en sacrifice pour la faute.

07 Le prêtre les présentera devant le Seigneur, et accomplira sur la femme le rite d’expiation ; ainsi, elle sera purifiée de son flux de sang. Telle est la loi concernant la femme qui accouche d’un garçon ou d’une fille.

08 Si elle ne trouve pas une somme suffisante pour une tête de petit bétail, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l’un pour l’holocauste et l’autre pour le sacrifice pour la faute. Le prêtre accomplira sur la femme le rite d’expiation, et elle sera purifiée. »

13:01 Le Seigneur parla à Moïse et à son frère Aaron, et leur dit :

02 « Quand un homme aura sur la peau une tumeur, une inflammation ou une pustule, qui soit une tache de lèpre, on l’amènera au prêtre Aaron ou à l’un des prêtres ses fils.

03 Le prêtre examinera la tache sur la peau de l’homme. Si à l’endroit malade le poil est devenu blanc, et que la tache va en profondeur dans la peau, c’est bien un cas de lèpre. L’ayant examiné, le prêtre déclarera l’homme impur.

04 Mais si sur la peau il y a une pustule blanche, qui ne semble pas aller en profondeur dans la peau, et que le poil n’est pas devenu blanc, le prêtre isolera la tache pendant sept jours.

05 Le septième jour, le prêtre fera un nouvel examen : s’il constate que la tache conserve la même couleur et ne s’est pas étendue sur la peau, le prêtre l’isolera une deuxième fois pendant sept jours.

06 De nouveau, le septième jour, le prêtre l’examinera. S’il constate que la tache a rétréci et ne s’est pas étendue sur la peau, le prêtre déclarera pur cet homme : il s’agit d’une dartre. L’homme lavera ses vêtements et il sera pur.

07 Mais si, après que le malade a été examiné par le prêtre et déclaré pur, la dartre s’étend sur la peau, il ira de nouveau se faire examiner.

08 Le prêtre l’examinera et s’il constate que la dartre s’est étendue sur la peau, le prêtre le déclarera impur : il s’agit de lèpre.

09 Lorsque apparaîtra sur un homme une tache du genre lèpre, on le conduira au prêtre.

10 Le prêtre l’examinera et, s’il constate sur la peau une tumeur blanchâtre avec blanchissement du poil et production d’un ulcère à l’endroit de la tumeur,

11 c’est une lèpre chronique de sa peau. Le prêtre le déclarera impur. Il ne l’isolera pas, car manifestement il est impur.

12 Mais si la lèpre se met vraiment à bourgeonner sur la peau, et couvre toute la peau malade, de la tête aux pieds, où que regarde le prêtre,

13 celui-ci l’examinera : s’il constate que la lèpre a couvert tout le corps, il déclarera pure cette tache. C’est parce que l’homme est devenu entièrement blanc, qu’il est pur.

14 Si un jour un ulcère apparaît sur sa chair, il sera impur.

15 Le prêtre, ayant examiné l’ulcère, déclarera l’homme impur, car l’ulcère est impur : c’est de la lèpre.

16 Mais si l’ulcère redevient blanc, l’homme ira trouver le prêtre.

17 Le prêtre l’examinera et, s’il constate que la tache est redevenue blanche, il la déclarera pure : l’homme est pur.

18 Lorsqu’une ulcération, apparue sur la peau de quelqu’un, est guérie,

19 et qu’à la place de l’ulcération apparaît une tumeur blanchâtre ou une pustule d’un blanc rougeâtre, l’homme se fera examiner par le prêtre.

20 Le prêtre l’examinera et, s’il constate un affaissement de la peau et un blanchissement du poil, il le déclarera impur : c’est une tache de lèpre bourgeonnant dans une ulcération.

21 Si le prêtre, l’ayant examiné, constate qu’il n’y a ni poils blancs ni affaissement de la peau, et que la tache a rétréci, il l’isolera pendant sept jours.

22 Si la tache s’est vraiment étendue sur la peau, le prêtre le déclarera impur : c’est un cas de lèpre.

23 Si la pustule est restée stationnaire sans s’étendre, il s’agit de la cicatrice de l’ulcération : le prêtre le déclarera pur.

24 Lorsque quelqu’un subit sur sa peau une brûlure par le feu, et que sur la brûlure se forme un ulcère, une pustule d’un blanc rougeâtre ou blanchâtre,

25 le prêtre l’examinera. S’il constate que le poil est devenu blanc sur la pustule et que celle-ci paraît aller en profondeur dans la peau, c’est que la lèpre bourgeonne dans la brûlure. Le prêtre déclarera l’homme impur : c’est une tache de lèpre.

26 Si le prêtre, après examen, constate qu’il n’y a sur la pustule ni poils blancs ni affaissement de la peau, et que la tache a rétréci, il l’isolera pendant sept jours.

27 Le prêtre l’examinera le septième jour et, si la tache s’est vraiment étendue sur la peau, il le déclarera impur : c’est un cas de lèpre.

28 Si la pustule est restée stationnaire sans s’étendre sur la peau, et que la tache a rétréci, ce n’est qu’une tumeur due à la brûlure. Le prêtre le déclarera pur : il s’agit de la cicatrice de la brûlure.

29 Si un homme ou une femme porte une tache à la tête ou au menton,

30 le prêtre examinera cette tache et, s’il constate qu’elle paraît aller en profondeur dans la peau, avec quelques poils fins et jaunâtres, il la déclarera impure. C’est la teigne, c’est-à-dire la lèpre de la tête ou du menton.

31 Mais si le prêtre, ayant examiné cette tache de teigne, constate qu’elle ne paraît pas aller en profondeur et qu’il n’y a pas de poil jaunâtre, il isolera cette tache de teigne pendant sept jours.

32 Le septième jour, le prêtre examinera cette tache et, s’il constate que la teigne ne s’est pas étendue, qu’il n’y a pas de poil jaunâtre, et qu’elle ne paraît pas aller en profondeur dans la peau,

33 la personne se rasera, mais sans raser la partie teigneuse, et le prêtre l’isolera une seconde fois pendant sept jours.

34 Le septième jour, le prêtre examinera la teigne et, s’il constate que la teigne ne s’est pas étendue sur la peau et qu’elle ne paraît pas aller en profondeur, il la déclarera pure. La personne lavera ses vêtements et sera pure.

35 Si, après qu’on l’a déclarée pure, la teigne s’étend vraiment sur la peau,

36 le prêtre l’examinera ; et s’il constate que la teigne s’est étendue sur la peau, il ne recherchera pas de poils jaunâtres : la personne est impure.

37 Et si, à ses yeux, la teigne est stationnaire et qu’il y pousse du poil noir, c’est que la teigne est guérie : la personne est pure, et le prêtre la déclarera pure.

38 Si un homme ou une femme a de nombreuses pustules blanches sur la peau,

39 le prêtre les examinera et, s’il constate que ces pustules sur la peau sont d’un blanc terne, il s’agit d’un vitiligo qui a bourgeonné sur la peau : la personne est pure.

40 Si un homme perd ses cheveux, c’est une calvitie : il est pur.

41 Si c’est sur le devant de la tête qu’il perd ses cheveux, c’est une calvitie partielle : il est pur.

42 S’il y a une tache d’un blanc rougeâtre à l’endroit atteint de calvitie totale ou partielle, c’est qu’une lèpre y bourgeonne.

43 Le prêtre l’examinera et, s’il constate sur la tache, à l’endroit atteint de calvitie totale ou partielle, une tumeur d’un blanc rougeâtre de même aspect que la lèpre de la peau,

44 l’homme est lépreux : il est impur. Le prêtre le déclarera impur : il a une tache à la tête.

45 Le lépreux atteint d’une tache portera des vêtements déchirés et les cheveux en désordre, il se couvrira le haut du visage jusqu’aux lèvres, et il criera : “Impur ! Impur !”

46 Tant qu’il gardera cette tache, il sera vraiment impur. C’est pourquoi il habitera à l’écart, son habitation sera hors du camp.

47 « Lorsqu’il y aura une tache de lèpre sur un vêtement de laine ou de lin,

48 un tissu ou une pièce d’étoffe en lin ou en laine, du cuir ou n’importe quel objet en cuir,

49 si la tache du vêtement, du cuir, du tissu, de la pièce d’étoffe ou de l’objet en cuir est verdâtre ou rougeâtre, c’est une tache de lèpre à faire examiner par le prêtre.

50 Le prêtre examinera la tache et isolera pendant sept jours ce qui est taché.

51 Le septième jour, il examinera encore la tache et, si elle s’est étendue sur le vêtement, le tissu, la pièce d’étoffe, le cuir ou l’objet en cuir, c’est une tache de lèpre maligne : ce qui est taché est impur.

52 Il brûlera le vêtement, le tissu, la pièce d’étoffe en laine ou en lin, l’objet en cuir, sur lequel il y a la tache : c’est une lèpre maligne qui doit être brûlée par le feu.

53 Mais si le prêtre, l’ayant examinée, constate que la tache ne s’est pas étendue sur le vêtement, le tissu, la pièce d’étoffe ou l’objet en cuir,

54 il ordonnera de laver ce qui est taché, il l’isolera une seconde fois pendant sept jours.

55 Le prêtre examinera la tache lavée et, s’il constate qu’elle n’a pas changé d’aspect et ne s’est pas étendue, ce qui est taché est impur. Tu le brûleras par le feu : il y a corrosion sur l’envers ou sur l’endroit.

56 Mais si le prêtre, l’ayant examinée, constate que la tache lavée a pâli, il l’arrachera du vêtement ou du cuir, du tissu ou de la pièce d’étoffe.

57 Si la tache apparaît de nouveau sur le vêtement, le tissu, la pièce d’étoffe ou l’objet en cuir, c’est que la tache prolifère, et tu brûleras par le feu ce qui est taché.

58 Le vêtement, le tissu, la pièce d’étoffe et l’objet en cuir, que tu auras lavé et dont la tache aura disparu, sera lavé une seconde fois : il sera pur.

59 Telle est la loi concernant la tache de lèpre sur un vêtement de laine ou de lin, un tissu, une pièce d’étoffe ou n’importe quel objet en cuir, qui permet de le déclarer pur ou impur. »

Haftarah

La haftarah (en hébreu : הפטרה – haftara ou haftarot au pluriel) est un texte issu des livres de Neviim (les Prophètes), lu publiquement à la synagogue après la lecture de la parasha, lors du Shabbat ou des jours de fêtes juives.

2 Rois 4:42–5:19

4:42 Un homme vint de Baal-Shalisha et, prenant sur la récolte nouvelle, il apporta à Élisée, l’homme de Dieu, vingt pains d’orge et du grain frais dans un sac. Élisée dit alors : « Donne-le à tous ces gens pour qu’ils mangent. »

43 Son serviteur répondit : « Comment donner cela à cent personnes ? » Élisée reprit : « Donne-le à tous ces gens pour qu’ils mangent, car ainsi parle le Seigneur : On mangera, et il en restera. »

44 Alors, il le leur donna, ils mangèrent, et il en resta, selon la parole du Seigneur.

5:01 Naaman, général de l’armée du roi d’Aram, était un homme de grande valeur et hautement estimé par son maître, car c’est par lui que le Seigneur avait donné la victoire au royaume d’Aram. Or, ce vaillant guerrier était lépreux.

02 Des Araméens, au cours d’une expédition en terre d’Israël, avaient fait prisonnière une fillette qui fut mise au service de la femme de Naaman.

03 Elle dit à sa maîtresse : « Ah ! si mon maître s’adressait au prophète qui est à Samarie, celui-ci le délivrerait de sa lèpre. »

04 Naaman alla auprès du roi et lui dit : « Voilà ce que la jeune fille d’Israël a déclaré. »

05 Le roi d’Aram lui répondit : « Va, mets-toi en route. J’envoie une lettre au roi d’Israël. » Naaman partit donc ; il emportait dix lingots d’argent, six mille pièces d’or et dix vêtements de fête.

06 Il remit la lettre au roi d’Israël. Celle-ci portait : « En même temps que te parvient cette lettre, je t’envoie Naaman mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre. »

07 Quand le roi d’Israël lut ce message, il déchira ses vêtements et s’écria : « Est-ce que je suis Dieu, maître de la vie et de la mort ? Ce roi m’envoie un homme pour que je le délivre de sa lèpre ! Vous le voyez bien : c’est une provocation ! »

08 Quand Élisée, l’homme de Dieu, apprit que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements, il lui fit dire : « Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et il saura qu’il y a un prophète en Israël. »

09 Naaman arriva avec ses chevaux et son char, et s’arrêta à la porte de la maison d’Élisée.

10 Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette, tu seras purifié. »

11 Naaman se mit en colère et s’éloigna en disant : « Je m’étais dit : Sûrement il va sortir, et se tenir debout pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ; puis il agitera sa main au-dessus de l’endroit malade et guérira ma lèpre.

12 Est-ce que les fleuves de Damas, l’Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d’Israël ? Si je m’y baignais, est-ce que je ne serais pas purifié ? » Il tourna bride et partit en colère.

13 Mais ses serviteurs s’approchèrent pour lui dire : « Père ! Si le prophète t’avait ordonné quelque chose de difficile, tu l’aurais fait, n’est-ce pas ? Combien plus, lorsqu’il te dit : “Baigne-toi, et tu seras purifié.” »

14 Il descendit jusqu’au Jourdain et s’y plongea sept fois, pour obéir à la parole de l’homme de Dieu ; alors sa chair redevint semblable à celle d’un petit enfant : il était purifié !

15 Il retourna chez l’homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Désormais, je le sais : il n’y a pas d’autre Dieu, sur toute la terre, que celui d’Israël ! Je t’en prie, accepte un présent de ton serviteur. »

16 Mais Élisée répondit : « Par la vie du Seigneur que je sers, je n’accepterai rien. » Naaman le pressa d’accepter, mais il refusa.

17 Naaman dit alors : « Puisque c’est ainsi, permets que ton serviteur emporte de la terre de ce pays autant que deux mulets peuvent en transporter, car je ne veux plus offrir ni holocauste ni sacrifice à d’autres dieux qu’au Seigneur Dieu d’Israël.

18 Mais que le Seigneur pardonne à ton serviteur le geste que voici : lorsque mon maître entre dans le temple de Rimmone pour s’y prosterner, et qu’il s’appuie sur ma main, je me prosterne aussi dans le temple de Rimmone. Daigne le Seigneur pardonner ce geste à ton serviteur. »

19 Élisée lui dit : « Va en paix. » Et Naaman s’éloigna.