Petit commentaire du Rav sur Hanoukka

Yéshoua HaMashiah, lors de la Fête de la Dédicace (Jean 10 : 22), proclama qu’il était le Bon berger (Jean 10 : 11).

Tous les patriarches et les grands dirigeants d’Israël tel que : Abraham, Isaac, Yaacov, Moïse, David etc., ont tous été considérés comme étant les bergers d’Israël.

Le livre de Daniel avait annoncé la montée d’Antiochus Epiphane et la profanation du Temple (Daniel 8 et 11). Daniel s’est aussi servi d’Antiochus pour représenter un personnage à venir que les théologiens chrétiens appellent l’Anti-christ (ou l’Antéchrist, l’Anti-messie, le faux Messie). Lui aussi souillera le Temple (il s’agira là du troisième Temple, qui n’est pas encore construit).

Ce faux Messie provoquera une grande persécution contre le peuple juif, un temps que l’on appelle «l’angoisse de Jacob» (Jérémie 30 : 4-7 et Zacharie 13 : 8-9).

Après ce temps, Yéshoua le Messie viendra en tant que souverain suprême, Roë (berger) et Conducteur de son peuple (1 Pierre 5 : 4) ; et il remportera une victoire encore plus grande que celle de Yehouda Maccabée, celle des temps de la fin. Il sauvera Israël et rétablira son peuple de tous ses ennemis et régnera sur tout l’univers (Zacharie, chapitres 12 et 14).

Hanoukka, aujourd’hui, nous rappelle qu’il y aura un temps où notre peuple sera une nouvelle fois dans de grandes souffrances mais qu’il en sera délivré par son Messie.

Rav Emmanuel