Parasha Shemini (Huitième), par Rav Emmanuel

Précédemment Parasha 25 : Tsav (Donne un ordre)

Parasha 26 : Vayikra/Lévitique 9:1–11:47

Enseignements audio du Rav Emmanuel Rodriguez

Durée : 3h

Commentaires du Rav Emmanuel Rodriguez

Les serviteurs du divin et l’être déficient

Shemini, un 8ème jour après un décompte de la semaine qui n’en prévoit que sept.

C’est un temps hors du temps, dans le dépassement du fini, marqué par la dimension de l’éternité et de la sainteté.

Finalement, Shemini n’est pas un 8ème jour, mais nous renvoie plutôt à l’idée d’un jour complémentaire.

C’est dans ce temps à part que fut prévue l’inauguration du tabernacle.

Mais ce jour-là, les enfants d’Aaron ont été frappés dans l’exercice de leur service, leur père gardant le silence.

En quoi la quête de charbons ardents supplémentaires, dans un excès de zèle, pouvait-elle constituer une entorse à la sainteté de D.ieu, qui justifiait la mort ?

« Donnez des liqueurs fortes à ceux qui méritent de périr, du vin à ceux qui ont l’amertume au cœur » (Proverbes 31:06)

A propos du service divin, Rachi développe la notion d’être déficient.

Si l’homme, créé à l’image d’Hachem (D.ieu), demeure à jamais dans le plus beau et le plus haut des niveaux de relation avec Lui, il peut aussi, rempli de zèle, être déficient.

Comment le comprendre ?

La Ketoret, le parfum de Mashia’h

Shemini, le huitième (jour), a une portée totalement messianique.

Ce jour n’est pas seulement le premier après le septième, mais Shemot (Exode) le considère comme un jour suprême, l’annonce d’un jour nouveau.

Le ‘Hatan Sofer explique d’ailleurs que ce jour-là, après avoir dressé la Tente du Rendez-vous, lorsque dans la nuit le Kavod, la gloire de D.ieu se manifesta, Mashia’h était présent, et qu’elle annonçait sa venue.

Ce jour extraordinaire qui, dans la Parasha, marque l’inauguration du service des Lévites et du Cohen Gadol, va se terminer dans un drame, avec la mort de Nadav et Avihou, les deux fils d’Aaron lorsque ces derniers offrirent la Ketoret.

Il nous est dit que la Ketoret (= « relation », « connexion » ; correspond à l’offrande d’encens, ou de parfum) est l’élément le plus saint du Service de D.ieu.

Après cet épisode tragique, elle permettra notamment de rentrer en D.ieu le jour des expiations et du Pardon (Yom Kippour), par l’intermédiaire exclusif du Souverain Sacrificateur. 

Jérémie 33 nous enseigne également qu’aussi longtemps que perdurent les alliances (de D.ieu) avec la nuit et le jour, il ne manquera jamais de descendants sur le trône de David, ni devant D.ieu pour offrir chaque jour le sacrifice.

Quel est ce feu étranger introduit dans le Service, qui coûta la vie aux deux prêtres, Nadav et Avihou ? Comment notre collectivité peut-elle être un encensoir ? Trop souvent, nous sommes tentés d’usurper le Sacerdoce.

Signification du huit

Ce commentaire est axé sur les chapitres 9 et 10 de la parasha.

Après plusieurs mois consacrés à la construction du tabernacle dans une conformité aux ordres de Moshé/Moïse, il nous est dit que l’inauguration du service et des fonctions d’Aaron intervint le huitième jour (shemini en hébreu).

Le ‘Hatam Sofer explique que ce jour-là, le Messie devait venir.

Dans la pensée juive, une symbolique très forte est attachée au chiffre huit, et le huitième jour est marqué par l’idée de l’accomplissement messianique, dans le sens d’une réalisation complète, achevée.

Tous les événements de l’Histoire s’articulent dans cette perspective. Shemini nous redonne tout le sens du cheminement dans la Création, du Gan Eden, à la faute, en passant par l’appel de Noa’h et d’Abraham, jusqu’à Pessa’h (Pâques), la sortie des ténèbres pour un nouveau départ dans le service divin.

Shemini nous enseigne aussi quelles doivent être les bases et l’orientation du service à D.ieu.

Le pur et l’impur

Intéressons-nous au chapitre 11 de la parasha.

S’inscrivant dans le temps de Pessa’h (Pâques), l’étude s’arrête sur le 7ème jour de la fête, celui du passage de la Mer. Une étape marquée par l’expérience de la gloire de D.ieu, qui conduira à marcher en nouveauté de vie, dans une maison de sainteté.

De même, lorsqu’Aaron descendit, pria et bénit le peuple en Shemini, alors il est écrit que le peuple se trouva dans la présence de D.ieu.

La gloire de l’Eternel ne s’est pas révélée. Elle a été vue.

Curieusement, un ensemble de prescriptions concernant la nourriture, en rapport avec le pur et l’impur, suivront très vite, dans les Ecritures.

Pessa’h pourrait être le Vayikra (Lévitique) de l’alliance accomplie en Yeshoua.

Yeshoua n’est-il pas lui-même descendu ? N’a-t-il pas tout quitté pour tout retrouver ? 

Il nous a enseigné que celui qui mangerait la matsa, ce pain sans levain, aurait la Vie. Et s’il a repris les hébreux pratiquants sur la nourriture, ça n’était pas pour abolir les prescriptions, mais pour en redonner le sens.

« Ce qui souille l’âme n’est pas ce qui entre mais ce qui sort de la bouche ». Comment travailler à construire une maison de sainteté dans nos communautés, et dans notre être intérieur ?

Au huitième jour

Nous sommes dans ce temps qui suit Pessah, et nous introduit dans le décompte de l’Omer, pour aboutir à Shavouoth, fête des semailles et des récoltes.

Cet entre-deux fut une période d’apprentissage très importante dans la marche des hébreux. Avoir été délivré de l’esclavage n’était pas suffisant. Encore fallait-il apprendre à marcher en homme libre, et à intégrer cette injonction de D.ieu de le servir.

Si Pessah est associée au renouveau du Printemps, à la vie, à ce double passage de l’esclavage à la liberté, et de la mort à la Vie, Shavouot symbolise l’acquisition d’une identité nouvelle.

Shemini… Au huitième jour eu lieu l’inauguration du Tabernacle.

Le chiffre huit est également à mettre en rapport avec la circoncision et la résurrection.

Il existe désormais un lieu que D.ieu a fait construire pour lui-même, afin de faire entrer l’homme dans une dimension qu’il ne connait pas de manière naturelle, celle d’une nouvelle création.

Il y a dans la construction du Mishkan (Tabernacle), l’effacement du passé, des choses anciennes, de ce qui a été la base de l’éducation, de l’autrefois de Paul. Une démarche qui veut nous amener dans la compréhension de cette Vie nouvelle.

Pourtant l’effort de construction quotidien du Tabernacle n’aura donné au peuple, ni la compréhension de l’Etre et du plan de D.ieu, dans sa réalité présente et future, ni celle du fonctionnement. Le peuple va devoir apprendre à intégrer une réglementation en rapport avec la sainteté de D.ieu, pour savoir comment s’approcher de Lui et le servir.

Qu’est-ce que servir D.ieu ? Et comment l’Eternel veut-il que nous le servions ?

Le Tabernacle et ce temps de l’Omer nous enseignent à devenir un pain azyme, pour nous éloigner de toute idolâtrie dans nos modes de pensée et de fonctionnement, pour nous conformer à celui du Mishkan, à l’exclusion de toute interprétation subjective ou de toute référence à des modèles d’inspiration libre.

Respecter l’appel du Maître doit rester la ligne.

Suggestion de passages à lire dans la Brit Hadachah/Nouvelle Alliance :

  • Marc 7:1-23
  • Actes 5:1-11 et 10:1-35
  • 2 Corinthiens 6:14 et 7:1
  • Galates 2:11-16
  • 1 Kefar / 1 Pierre 1:14-16

Texte biblique

09:01 Le huitième jour, Moïse appela Aaron et ses fils, ainsi que les anciens d’Israël.

02 Il dit à Aaron : « Prends un veau du troupeau, destiné à un sacrifice pour la faute, et un bélier pour un holocauste, animaux sans défaut, et fais-les approcher devant le Seigneur.

03 Parle aux fils d’Israël. Tu leur diras : Prenez un bouc destiné à un sacrifice pour la faute, un veau et un agneau, de l’année et sans défaut, pour un holocauste,

04 un taureau et un bélier pour un sacrifice de paix à offrir devant le Seigneur, et une offrande de céréales pétrie à l’huile, car aujourd’hui le Seigneur vous apparaîtra. »

05 Ils amenèrent devant la tente de la Rencontre tout ce que Moïse avait ordonné d’amener, puis toute la communauté s’approcha et se tint debout devant le Seigneur.

06 Moïse dit : « Voici ce que le Seigneur vous a ordonné de faire, afin que la gloire du Seigneur vous apparaisse. »

07 Alors Moïse dit à Aaron : « Approche-toi de l’autel, offre ton sacrifice pour la faute et ton holocauste, accomplis le rite d’expiation pour toi et pour le peuple, puis offre le présent réservé du peuple, et accomplis le rite d’expiation pour lui, comme le Seigneur l’a ordonné. »

08 Aaron s’approcha de l’autel et immola un veau pour sa propre faute.

09 Les fils d’Aaron lui apportèrent le sang ; il trempa son doigt dans le sang et en mit sur les cornes de l’autel ; il versa le reste du sang à la base de l’autel.

10 Il fit fumer à l’autel la graisse, les rognons et le lobe du foie de la victime du sacrifice pour la faute, comme le Seigneur l’avait ordonné à Moïse.

11 La chair et la peau furent brûlées au feu hors du camp.

12 Alors il immola l’holocauste. Les fils d’Aaron lui remirent le sang et il en aspergea l’autel, tout autour.

13 Ils lui remirent les quartiers de la victime de l’holocauste, ainsi que la tête, et il les fit fumer sur l’autel.

14 Il lava les entrailles et les pattes, et les fit fumer à l’autel sur l’holocauste.

15 Il apporta alors le présent réservé, celui du peuple, prit le bouc du sacrifice pour la faute du peuple, l’immola et le sacrifia pour la faute comme précédemment.

16 Il apporta la victime de l’holocauste, et accomplit le rite.

17 Puis il apporta l’offrande de céréales, en prit une pleine poignée, et la fit fumer sur l’autel, en plus de l’holocauste du matin.

18 Il immola le taureau et le bélier, en sacrifice de paix pour le peuple. Les fils d’Aaron lui remirent le sang, dont il aspergea l’autel, tout autour ;

19 ils lui remirent aussi les parties grasses du taureau et du bélier, la queue, la graisse qui couvre les entrailles, les rognons et le lobe du foie ;

20 ils mirent ces parties grasses sur les poitrines et on les fit fumer à l’autel.

21 Aaron offrit les poitrines et la cuisse droite, avec le geste d’élévation devant le Seigneur, comme Moïse l’avait ordonné.

22 Aaron leva alors les mains sur le peuple, et le bénit. Puis il descendit de l’autel, après avoir fait le sacrifice pour la faute, l’holocauste et les sacrifices de paix.

23 Moïse et Aaron entrèrent ensuite dans la tente de la Rencontre. Quand ils en ressortirent, ils bénirent le peuple. Alors la gloire du Seigneur apparut à tout le peuple :

24 un feu sortit de devant le Seigneur et dévora l’holocauste et les graisses sur l’autel. Le peuple vit cela, tous crièrent de joie et tombèrent face contre terre.

10:01 C’est alors que Nadab et Abihou, fils d’Aaron, prirent chacun son brûle-parfum, y mirent des charbons ardents sur lesquels ils déposèrent de l’encens. C’est un feu profane qu’ils apportèrent devant le Seigneur, sans qu’il leur ait ordonné.

02 Mais, de devant le Seigneur, un feu sortit et les dévora. Ils moururent devant le Seigneur.

03 Alors Moïse dit à Aaron : « C’est bien ce qu’avait dit le Seigneur en déclarant : Par ceux qui m’approchent, je me sanctifierai, et devant tout le peuple, je me glorifierai. » Aaron resta silencieux.

04 Moïse appela Mishaël et Elçafane, les fils d’Ouzziël, oncle d’Aaron, et leur dit : « Approchez ! Emportez vos frères loin du sanctuaire, hors du camp. »

05 S’étant approchés, ils les emportèrent dans leurs tuniques hors du camp, comme l’avait dit Moïse.

06 Moïse dit alors à Aaron, ainsi qu’à ses fils Éléazar et Itamar : « Ne dénouez pas vos cheveux, ne déchirez pas vos vêtements, de peur de mourir et d’attirer la colère contre toute la communauté. Mais tous vos frères, toute la maison d’Israël, eux pleureront ceux que le Seigneur a détruits par le feu.

07 Vous, vous ne quitterez pas l’entrée de la tente de la Rencontre, de peur de mourir, car l’huile d’onction du Seigneur est sur vous. » Et ils agirent conformément à la parole de Moïse.

08 Le Seigneur parla à Aaron et dit :

09 « Quand vous devez entrer dans la tente de la Rencontre, toi et tes fils avec toi, ne buvez ni vin ni boisson forte. Alors vous ne mourrez pas. C’est un décret perpétuel pour toutes vos générations.

10 Vous séparerez le saint et le profane, l’impur et le pur,

11 et vous enseignerez aux fils d’Israël tous les décrets que le Seigneur a édictés pour eux par l’intermédiaire de Moïse. »

12 Moïse parla à Aaron et aux fils qui lui restaient, Éléazar et Itamar : « Prenez l’offrande de céréales et, après en avoir retiré la nourriture offerte pour le Seigneur, mangez cette offrande à côté de l’autel, sans qu’elle ait levé, car c’est une part très sainte.

13 Vous la mangerez dans un lieu saint : c’est le décret pour toi et le décret pour tes fils à propos des nourritures offertes au Seigneur. Tel est l’ordre que j’ai reçu.

14 Mais la poitrine offerte avec le geste d’élévation, et la cuisse, la part prélevée, c’est dans n’importe quel lieu pur que toi, tu pourras les manger, et de même tes fils et tes filles après toi : c’est le décret pour toi et le décret pour tes fils à propos des sacrifices de paix des fils d’Israël.

15 Ils apporteront la cuisse, la part prélevée, et la poitrine offerte avec le geste d’élévation, ainsi que les graisses, en nourriture offerte. Elles seront offertes avec le geste d’élévation devant le Seigneur. C’est un décret perpétuel édicté par le Seigneur pour toi et pour tes fils après toi, comme le Seigneur l’a ordonné. »

16 Alors Moïse, avec insistance, s’informa du bouc du sacrifice pour la faute : voici qu’on l’avait brûlé ! Il se mit en colère contre Éléazar et Itamar, les fils qui restaient à Aaron :

17 « Pourquoi n’avez-vous pas mangé la victime du sacrifice pour la faute dans le Lieu saint ? C’est une part très sainte qui vous a été accordée pour ôter le péché de la communauté et pour que soit accompli sur celle-ci le rite d’expiation, devant le Seigneur.

18 Puisque le sang de la victime n’avait pas été porté à l’intérieur du sanctuaire, vous deviez absolument la manger dans le sanctuaire, comme je l’avais ordonné. »

19 Alors Aaron adressa la parole à Moïse : « Voici qu’en ce jour ils ont présenté leur sacrifice pour la faute et leur holocauste devant le Seigneur. Mais après ce qui m’est arrivé, le Seigneur approuverait-il que je mange d’un sacrifice pour la faute en un tel jour ? »

20 Quand Moïse entendit cela, il approuva.

11:01 Le Seigneur parla à Moïse et à Aaron, et leur dit :

02 « Parlez aux fils d’Israël : Parmi tous les animaux qui sont sur la terre, voici ceux que vous pourrez manger.

03 Tout animal qui a le sabot fourchu, fendu en deux ongles, et qui rumine, vous pourrez le manger.

04 Cependant, parmi les ruminants et parmi les animaux ayant des sabots, vous ne pourrez pas manger ceux-ci : le chameau car, bien que ruminant, il n’a pas le sabot fourchu, il est impur pour vous ;

05 le daman car, bien que ruminant, il n’a pas le sabot fourchu, il est impur pour vous ;

06 le lièvre car, bien que ruminant, il n’a pas le sabot fourchu, il est impur pour vous ;

07 et le porc car, bien qu’ayant le sabot fourchu, fendu en deux ongles, il ne rumine pas, il est impur pour vous.

08 Vous ne mangerez pas de leur chair ni ne toucherez leur cadavre, ils sont impurs pour vous.

09 Parmi tous les animaux aquatiques, vous pourrez manger ceux-ci : tout animal aquatique, de mer ou de rivière, qui a nageoires et écailles, vous pourrez le manger.

10 Mais tout ce qui n’a pas de nageoires ni d’écailles, dans les mers ou dans les fleuves, parmi toutes les bêtes des eaux et tous les êtres vivants qui s’y trouvent, sera immonde pour vous.

11 Et vous les considérerez comme immondes, vous n’en mangerez pas la chair et vous aurez en dégoût leurs cadavres.

12 Tout ce qui vit dans l’eau sans avoir de nageoires ni d’écailles, sera immonde pour vous.

13 Voici, parmi les oiseaux, ceux qui seront immondes pour vous et qu’on ne mangera pas, car ce sont des choses immondes : l’aigle, le gypaète, l’orfraie,

14 le busard, les différentes espèces de milans,

15 toutes les espèces de corbeau,

16 l’autruche, le chat-huant, la mouette et les différentes espèces d’éperviers,

17 le hibou, le cormoran, la chouette,

18 l’ibis, la hulotte, le vautour blanc,

19 la cigogne et les différentes espèces de héron, la huppe, la chauve-souris.

20 Toutes les bestioles ailées qui marchent sur quatre pattes seront immondes pour vous.

21 Mais parmi toutes les bestioles ailées qui marchent sur quatre pattes, vous mangerez seulement celles qui ont des pattes articulées leur permettant de sauter sur le sol.

22 Voici donc celles que vous pourrez manger : les différentes espèces de sauterelles, criquets, grillons et locustes.

23 Mais toute autre bestiole ailée qui a simplement quatre pattes sera immonde pour vous.

24 Vous vous rendrez impurs avec les animaux ci-après. Quiconque touche leur cadavre sera impur jusqu’au soir,

25 et quiconque porte une partie de leur cadavre devra laver ses vêtements et sera impur jusqu’au soir.

26 Voici ces animaux : tout quadrupède qui a le sabot non fendu ou qui ne rumine pas sera immonde pour vous, quiconque le touchera sera impur.

27 De même, tous les animaux qui marchent sur la plante des pieds sont impurs pour vous. Quiconque touche leur cadavre sera impur jusqu’au soir,

28 et quiconque porte leur cadavre doit laver ses vêtements et sera impur jusqu’au soir. Ces animaux sont impurs pour vous.

29 Parmi tous les petits animaux qui foisonnent sur la terre ferme, voici ceux qui seront impurs pour vous : la taupe, la souris, les différentes espèces de lézards,

30 gecko, lézard ocellé, lézard vert, lézard des sables et caméléon.

31 Parmi tous les petits animaux, ceux-là sont impurs pour vous. Quiconque les touche quand ils sont crevés sera impur jusqu’au soir.

32 Qu’une de ces bêtes ayant crevé tombe sur n’importe quel objet, celui-ci devient impur, que ce soit un ustensile de bois, un vêtement, une peau ou une toile à sac, bref un ustensile servant à n’importe quel usage ; on le plongera dans l’eau, il sera impur jusqu’au soir, puis il sera pur.

33 Et si l’une de ces bêtes tombe dans un quelconque récipient d’argile, tout son contenu deviendra impur, et vous briserez le récipient.

34 Tout aliment qui entrera en contact avec cette eau sera impur. Il en sera de même pour une boisson potable : elle deviendra impure, quel que soit le récipient qui la contient.

35 Si le cadavre d’une de ces bêtes tombe sur quelque objet, celui-ci sera impur. Un four ou un foyer devront être démolis, car ils sont impurs, et vous les tiendrez donc pour impurs.

36 Mais une source ou une citerne où l’on recueille de l’eau restera pure ; toutefois, quiconque touchera un de ces cadavres tombés dedans sera impur.

37 Si l’un de ces cadavres tombe sur une semence prête à être semée, elle restera pure.

38 Mais si une semence a été humectée d’eau et que l’un de leurs cadavres tombe sur elle, elle sera impure pour vous.

39 Si un animal que vous pouvez manger vient à crever, quiconque touchera son cadavre sera impur jusqu’au soir.

40 Quiconque mangera de son cadavre devra nettoyer ses vêtements et sera impur jusqu’au soir, et quiconque transportera son cadavre devra nettoyer ses vêtements et sera impur jusqu’au soir.

41 Tous les petits animaux qui foisonnent sur la terre sont chose immonde, on n’en mangera pas.

42 Tout ce qui rampe sur le ventre, tout ce qui marche sur quatre pattes ou davantage, bref tous les petits animaux qui foisonnent sur la terre, vous n’en mangerez pas, car ils sont immondes.

43 Ne vous rendez pas immondes vous-mêmes avec tous ces petits animaux qui foisonnent, ne devenez pas impurs avec eux et ne soyez pas impurs à cause d’eux.

44 Car moi, le Seigneur, je suis votre Dieu. Vous vous sanctifierez et vous serez saints car moi, je suis saint. Ne vous rendez donc pas impurs avec tous ces petits animaux qui rampent sur terre.

45 Car moi, le Seigneur, je vous ai fait monter du pays d’Égypte pour être votre Dieu : vous serez donc saints car moi, je suis saint.

46 Telle est la loi concernant les animaux, les oiseaux, tout être vivant qui remue dans l’eau et tout être vivant qui foisonne sur la terre.

47 Elle sépare ce qui est impur de ce qui est pur, les animaux qui peuvent être mangés de ceux qui ne peuvent être mangés.

Haftarah

La haftarah (en hébreu : הפטרה – haftara ou haftarot au pluriel) est un texte issu des livres de Neviim (les Prophètes), lu publiquement à la synagogue après la lecture de la parasha, lors du Shabbat ou des jours de fêtes juives.

2 Samuel 6:1-19

01 David rassembla encore toute l’élite d’Israël : trente mille hommes.

02 Puis il se mit en route ; avec tout le peuple qui l’accompagnait, il partit de Baalé-de-Juda pour en faire monter l’arche de Dieu sur laquelle est invoqué un nom : le nom du Seigneur des armées qui siège sur les Kéroubim.

03 On chargea l’arche de Dieu sur un chariot neuf et on l’emmena depuis la maison d’Abinadab située sur la colline. Ouzza et Ahyo, les fils d’Abinadab, conduisaient le chariot

04 avec l’arche de Dieu. Or Ahyo marchait devant l’Arche.

05 David et toute la maison d’Israël dansaient devant le Seigneur, au son des instruments en bois de cyprès, cithares et harpes, des tambourins, des sistres et des cymbales.

06 Comme on arrivait à l’aire de Nakone, Ouzza étendit la main vers l’arche de Dieu, et la retint car les bœufs la faisaient verser.

07 Alors la colère du Seigneur s’enflamma contre Ouzza ; Dieu le frappa sur place pour ce comportement. Ouzza mourut là, près de l’arche de Dieu.

08 David fut irrité de ce que le Seigneur avait ouvert une brèche parmi les siens en frappant Ouzza, et on appela ce lieu Pèrès-Ouzza (c’est-à-dire : Brèche-d’Ouzza), nom qu’il a gardé jusqu’à ce jour.

09 David eut peur du Seigneur, ce jour-là, et dit : « Comment l’arche du Seigneur pourrait-elle entrer chez moi ? »

10 David renonça donc à transférer chez lui, dans la Cité de David, l’arche du Seigneur, mais il la dévia vers la maison d’Obed-Édom, le Guittite.

11 L’arche du Seigneur resta pendant trois mois dans la maison d’Obed-Édom, le Guittite, et le Seigneur bénit Obed-Édom ainsi que toute sa maison.

12 On rapporta au roi David : « Le Seigneur a béni la maison d’Obed-Édom et tout ce qui lui appartient, à cause de l’arche de Dieu. » David partit alors et fit monter l’arche de Dieu de la maison d’Obed-Édom jusqu’à la Cité de David, au milieu des cris de joie.

13 Quand les porteurs de l’Arche eurent avancé de six pas, il offrit en sacrifice un taureau et un veau gras.

14 David, vêtu d’un pagne de lin, dansait devant le Seigneur, en tournoyant de toutes ses forces.

15 David et tout le peuple d’Israël firent monter l’arche du Seigneur parmi les ovations, au son du cor.

16 Or, comme l’arche du Seigneur entrait dans la Cité de David, Mikal, fille de Saül, se pencha par la fenêtre : elle vit le roi David qui sautait et tournoyait devant le Seigneur. Dans son cœur, elle le méprisa.

17 Ils amenèrent donc l’arche du Seigneur et l’installèrent à sa place, au milieu de la tente que David avait dressée pour elle. Puis il offrit devant le Seigneur des holocaustes et des sacrifices de paix.

18 Quand David eut achevé d’offrir les holocaustes et les sacrifices de paix, il bénit le peuple au nom du Seigneur des armées.

19 Il fit une distribution à tout le peuple, à la foule entière des Israélites, hommes et femmes : pour chacun une galette de pain, un morceau de rôti et un gâteau de raisins. Ensuite tout le monde s’en retourna chacun chez soi.